• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

“Sans la banlieue, tu n'es rien”, le message des maires franciliens à Paris

© France 3 Paris Île-de-France
© France 3 Paris Île-de-France

Les maires franciliens grognent. Les projets de la maire de Paris, Anne Hidalgo, visent selon eux à exclure les habitants de la Petite et Grande couronne de la capitale. Des mobilsations sont prévues jusqu'à mardi 4 octobre. 

Par Cathy Dogon

La campagne de pub est agressive, en page centrale du Parisien ce samedi. Les maires franciliens ont bien l'intention de se faire entendre, et voir ! Ils grondent contre les mesures de la mairie de Paris. Selon eux, elles visent à "exclure des habitants de la Petite et Grande couronne", "uniquement [pour] satisfaire un petit groupe de résidents".

Leurs revendications passent notamment par la désapprobation des interdictions de circulation dans la capitale. Ils pointent notamment du doigt la fermeture de la voie sur berges qui relient directement Paris au reste de la région, ou encore les zones à circulation restreinte.

Un reportage d'Isabelle Dupont et Nedim Loncarevic
Les motards contre la politique de Paris
"Sans la banlieue, tu n'es rien" : c'est Paris qui est visé... Les projets d'Anne Hidalgo sur les restrictions de circulation ne plaisent pas au maire de Linas dans l'Essonne... Haro sur la politique anti-automobiles de la ville de Paris. - France 3 Paris Île-de-France - Isabelle Dupont et Nédim Loncarévic
Le discours de l'association, présidée par le maire centriste de Linas (Essonne), François Pelletant, concorde avec celui de Valérie Pécresse. Elle aussi se positionne contre cette politique anti-automobiliste. La présidente de la région et du Syndicat des Transports en Île-de-France (STIF), dont on connaît les querelles avec Anne Hidalgo, préconise par exemple la création de parkings aux entrées de Paris pour accompagner cette fermeture des voies sur berges.  

Bloquer l'approvisionnement de Paris 

Après plus d'un an à hausser le ton, l'association, plutôt marquée à droite, passe à l'offensive. Entres autres actions, elle a notamment appelé les maires de la banlieue parisienne à "édicter des arrêtés de circulation". Ceux-ci interdiraient "le transit des transports de marchandises à destination de Paris". L'objectif : montrer l'importance des départements avoisinant la capitale. Le site internet précise cependant "les entreprises de transports, informées depuis la semaine dernière par leurs fédérations, sont invitées à décaler leurs tournées dans Paris, qui pourront reprendre le 5 octobre 2016".

 

Une série d'actions organisée contre "l'exclusion des habitants de la Petite et Grande Couronne" :

  • Dimanche 2 octobre : manifestation autos-motos, organisée par la Fédération Française des Motards en Colère (rendez-vous fixé à 14h au Château de Vincennes)
  • Lundi 3 et mardi 4 octobre : suspension des livraisons de marchandises de toutes natures dans Paris intra-muros.
  • Mardi 4 octobre, de 13 à 18h : immobilisation des réseaux internet intra-muros. Le collectif demande à éviter toutes connexions depuis un smartphone ou un ordinateur 

Plus d'informations : MairesFranciliens.fr

Sur le même sujet

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus