• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Sécurité dans les transports : 200 agents de sûreté vont être déployés dans les bus de grande couronne

© Vivien Chareyre
© Vivien Chareyre

Pour renforcer la sécurité dans les bus de grande couronne, Île-de-France Mobilités a recruté 200 agents qui seront spécifiquement dédiés à la sûreté, en renfort aux agents de médiation qui effectuent un travail de prévention.

Par Isabelle Audin

La Région Île-de-France s'est donnée pour priorité, la sécurisation des transports. Au mois de mars 2017, la Présidente, Valérie Pécresse et son Vice-président Stéphane Baudet, ont annoncé plusieurs mesures dans ce sens.

- Le déploiement des moyens humains en grande couronne.

- Un numéro d'alerte unique le 31.17 et un centre de coordination opérationnelle de sûreté.

- un déploiement d'équipes de cyno-détection d'explosifs.
 

Recrutement de 200 agents de sûreté

La grande couronne va donc bénéficier d'un recrutement massif de 200 nouveaux agents de sûreté pour ses bus. Ils effectueront des rondes dissuasives et pourront intervenir en cas d'incivilités. Ils viendront renforcer les agents de médiation qui sont déjà sur le terrain.

Les agents de médiation financés par Île-de-France Mobilités effectuent un travail de prévention et d’assistance aux voyageurs et aux conducteurs, sur les réseaux dont les lignes desservent les quartiers prioritaires de la politique de la ville. 
© Vivien Chareyre
© Vivien Chareyre
Les agents de sûreté seront habilités à intervenir en cas d'incivilités, une présence ayant pour but d'être rassurante mais surtout dissuasive. Ils pourront accompagner les contrôles de passagers et auront pour mission la mise en sécurité des voyageurs et des conducteurs. Ils seront déployés afin d’assurer une présence humaine dissuasive dans les gares routières et sur les réseaux, à bord des bus ou en voiture, dans une logique de ronde.

La vidéo-surveillance va être renforcée avec l'objectif ambitieux d'arriver à 100% dans les bus de grande couronne à la fin de l'année 2018, ainsi que 100% ds trains des des RER d'ici 2021 à l'instar de la RATP déjà équipée.


Numéro d'alerte 31.17 généralisée

Pour un meilleur partage des outils entre opérateurs et l'Etat et une meilleure coordination des forces sur le terrain, un numéro d’alerte unique le 31.17 a été généralisé. Il permettra aux voyageurs témoins d'une situation représentant un risque pour la sécurité d'appeler ou d'envoyer un SMS (31.17.7). Ce numéro est disponible 7 jours sur 7 et 24h/24.

Des équipes de cyno-détection pour intervenir sur les colis suspects 


Vingt brigades de cyno-détection ont été déployées en 2017 et permettent déjà plus de sécurité et moins de retards sur le réseau SNCF. Vingt autres brigades sont en cours de déploiement sur le réseau RATP. Elles interviennent sur les objets abandonnés en environ 10 minutes au lieu d'une heure avant leur déploiement. Le seul réseau SNCF a enregistré une hausse de 122% de sacs oubliés entre 2014 et 2017, soit plus de 1 500 interventions par an.
 

Des premiers résultats concrets du dispositif sont déjà visibles


Depuis janvier 2018, les agents de sûreté ont assuré 203 interventions. Une baisse de 42% des incidents est observée au premier semestre 2018 par rapport à la même période de 2017, le rôle du dispositif serait donc dissuasif.

Cette diminution concerne principalement les menaces et les intimidations, les injures et entraves à la circulation.

Selon une enquête menée par Île-de-France Mobilités du 30 août au 3 septembre auprès de 157 clients et de 121 conducteurs, montre que ce dispositif, complémentaire aux arrêts de bus à la demande, est apprécié : - 83% des clients trouvent la présence des agents de sécurité rassurante et 88% estiment qu’il mérite d’être déployé sur d’autres lignes de transport - 76% des conducteurs constatent des changements (ambiance, comportement) à bord des bus depuis leur arrivée et 93% estiment que les agents sont suffisamment visibles sur les réseaux.

Selon une études de L'ONDRP, l'Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales, le sentiment d'insécurité dans les transports en commun est ressenti à 45% par les usagers. Un sentiment qui varie selon les différentes caractéristiques individuelles. Le sentiment d'insécurité est évidement beaucoup plus fort chez une femme (jusqu'à 61%).


A l'heure actuelle, 60 agents ont déjà été déployés sur les 200 à venir.
 
Sécurité dans les transports : 200 agents de sûreté déployés dans les bus de première couronne
Reportage de Vivien Chareyre et Nedim Loncarevic
 

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus