A Torcy, des élèves blessés par la chute d'un faux plafond dans leur lycée

Mardi en fin d'après-midi, une plaque d'aluminium du faux plafond est tombée sur trois élèves de seconde qui circulaient dans un couloir du lycée Jean-Moulin de Torcy (Seine-et-Marne). Des élèves ont bloqué le lycée pour alerter sur l'état du lycée.

Le chantier de rénovation du lycée Jean-Moulin de Torcy en Seine-et-Marne connaît, depuis trois ans, de nombreux dysfonctionnements. Ce mardi, en pleine journée, une plaque d'un faux plafond est tombée sur trois élèves de seconde. L'un d'entre eux a été blessé au crâne, un autre présente un hématome et une éraflure au nez.

"Ça aurait pu être plus grave parce qu'elle aurait pu tomber droite sur le crâne d'un des élèves touchés. Ce n'est pas comme si c'était la première fois que cela se produisait. Ça s'est déjà produit il y a trois ans. L'année dernière, des élèves ont été électrocutés, dont mon fils. Il y a des alertes qui ont été signalées mais on a le sentiment que la Région se dit : 'c'est un petit bobo, ce n'est pas grave'", s'indigne Laëtitia Stutzmann, présidente de l'association des parents d'élèves (FCPE).

Plusieurs alertes ignorées

Depuis, le plafond a été scotché dans ce bâtiment pourtant flambant neuf construit au milieu d'un vaste chantier qui dure depuis des mois dans ce lycée. Le 11 janvier déjà, les professeurs avaient alerté la Région sur ce problème de faux plafond. Ce mercredi, ils ont exercé leur droit de retrait avant de décider de faire grève.

"Ça fait des mois qu'on alerte la région sur les problèmes de sécurité, sur les dysfonctionnements du chantier. On n'a aucune réponse et quand on en a, ce sont des mensonges. Donc la confiance évidemment n'existe plus avec les autorités de la Région, qui, à notre avis, ne font absolument pas leur travail. Le 11 janvier, on avait signalé de manière officielle le danger de ces plaques de plafond. La Région nous a assuré que tout était conforme et qu'il n'y avait aucun danger. Ce qui devait arriver est arrivé", déplore François Joslin, professeur d'histoire-géographie et représentant des professeurs SNES-FSU.

Les épreuves du bac sont maintenues

Un audit a pourtant été lancé par la Région en janvier, mais cela ne va pas assez vite pour des élèves inquiets. Certains passent le bac cette année : "on a peur parce que tous nos cours sautent, des bacs blancs ont sauté", explique par exemple Céléna Calogine, élève en terminale.

Pour améliorer la situation, la Région a déjà promis un budget supplémentaire de 8 millions d'euros pour des travaux qui ont déjà coûté 37 millions d'euros. Un cabinet d'architecte a de son côté estimé qu'il n'y avait plus de danger.

Selon Le Parisien, la Région affirme que les travaux, initialement prévus pour durer jusqu'en 2026, seraient terminés en février 2025. D'ici là, le rectorat a indiqué au média que les épreuves du bac seront maintenues ce jeudi.

Un reportage écrit avec Anaëlle Blanchard et Farid Benbékaï.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité