Covid-19 : porte close au lycée Thibaut-de-Champagne de Provins

Publié le Mis à jour le
Écrit par Élie Saikali, avec Cécile Claveaux
Le lycée Thibaut-de-Champagne à Provins est fermé en raison de l'épidémie.
Le lycée Thibaut-de-Champagne à Provins est fermé en raison de l'épidémie. © France 3 PIDF

Plus de 1000 élèves et une centaine de membres de l’équipe pédagogique et du personnel doivent s’isoler en raison de l’explosion des cas de Covid-19 au sein de l’établissement. Retour aux cours en distanciel pour les élèves et les professeurs.

En septembre 2020, et durant quinze jours, le lycée rural Thibaut-de-Champagne avait déjà eu fermer ses portes pour cause de Covid-19. Rebelote en ce début d’année 2022. Frappé de plein fouet par l’épidémie, cet établissement situé à Provins (Seine-et-Marne) et vieux de cinq siècles est le premier d’Île-de-France à fermer ses portes du fait de l’explosion des cas chez les élèves, mais aussi au sein du corps enseignant et du personnel (administratif, de cantine...).

Conséquence : plus d’un millier d’élèves et 80 membres de l’équipe pédagogique et du personnel sont contraints de s'isoler jusqu'à nouvel ordre. Cette fermeture intervient quatre jours après la rentrée des vacances de Noël et l’entrée en vigueur du nouveau protocole sanitaire dans les écoles.

"Compte-tenu de la dégradation de la situation épidémique et du nombre important de personnels absents, auxquels s’ajoutent des mouvements de grève depuis hier, la sécurité des élèves et des personnels ne pouvant être assurée, les cours seront suspendus le jeudi 6 Janvier 2022 et remplacés par des cours à distance, conformément au plan de continuité pédagogique. La situation sera réétudiée quotidiennement", indique le lycée dans un communiqué publié sur son site internet.

"Un taux d'absence important"

La veille, le mardi 4 janvier, l'établissement était en proie à un mouvement de grève devant la multiplication du nombre de cas positifs et de cas contact. Lundi 3 janvier, jour de la reprise, il y avait 80 élèves (sur 1100) absents pour des cas de covid-19 ou parce qu'ils étaient cas contact selon des chiffres du l'Académie de Créteil. Du côté du personnel, 13 d'entre eux étaient absents, pour les mêmes motifs, sur plus d'une centaine. "Nous avons 35 élèves par classes et le virus circule. Nous avons un taux d’absence important", explique à notre micro Béatrice Gutierrez, professeure au lycée Thibaut-de-Champagne et déléguée syndicale Sud-Education.

Dans certaines classes, on se retrouvait avec 5 ou 6 élèves par classe, ce qui ne permet pas une continuité pédagogique.

Béatrice Gutierrez

professeure au lycée Thibaut-de-Champagne et déléguée syndicale Sud-Education

Dans ces conditions impossible d’assurer un suivi pédagogique optimal. Avant la fermeture de l’établissement, les professeurs demandaient un cycle d'une semaine en distanciel et une semaine en présentiel. "Il y a des élèves absents. Dans certaines classes, on se retrouvait avec 5-6 élèves par classes, ce qui ne permet pas une continuité pédagogique (…) ce phénomène se multipliait de jour en jour", martèle Béatrice Gutierrez. Devant cette situation, la direction académique en accord avec le chef d'établissement a préféré fermer l’établissement et mettre tout le monde en distanciel jusqu’à nouvel ordre. "Un choix judicieux" selon la déléguée syndicale "mais ce n'était pas notre revendication première", ajoute-t-elle.

Autre revendication syndicale : "Nous demandons également que les masques FFP2 et les tests soient pris en charge par notre employeur, que les examens de spécialité soient reportés et que soient aménagées des épreuves de lettre et de philosophie", explique Béatrice Gutierrez.

Une fermeture "prévisible"

La fermeture du lycée semblait même "prévisible", selon les mots de Nathalie Etienne, professeure de français au lycée Thibaut-de-Champagne. "Le jour de la rentrée, 10 élèves sur 35 étaient absents (...) des cas positifs et des cas contacts. On s'est douté que ça allait empirer, ce qui s'est effectivement produit", explique-t-elle. L'enseignante évoque aussi l'inquiétude de la part des élèves et des professeurs de l'établissements "d'être vecteurs de la propagation du virus dans toute la société".

Le jour de la rentrée, 10 élèves sur 35 étaient absents.

Nathalie Etienne

professeure de français au lycée Thibaut-de-Champagne.

"Nous sommes habitués à travailler en distanciel. J'ai eu mes élèves de 10h à 11h. Ils étaient plutôt satisfaits. C'est une classe d'habitude assez bavarde. Et un des élèves a dit 'c'est bien madame, au moins, là, on ne bavarde pas' ", dit-elle en souriant.

"Si c'est juste aujourd'hui, ça va. Si le lycée ferme aussi la semaine prochaine et que ça refait comme l'année dernière avec une semaine sur deux, ça va être très dur de se mettre au travail", nous confie une élève de l'établissement. "Je ne suis pas si contente que ça de ne pas aller au lycée", avoue-t-elle, ajoutant préférer "aller au lycée" plutôt que de rester chez elle. "On est beaucoup plus concentré".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.