Cet article date de plus de 7 ans

Gaz de schiste : « Les produits utilisés pour l'extraction sont toxiques et cancérigènes »

Le pétrolier américain Hess Oil est arrivé à Jouarre, en Seine-et-Marne, officiellement pour cartographier les ressources potentielles en hydrocarbure. Pour les écologistes, il ne s'agirait que d'un alibi. Ils craignent l'utilisation de la fracturation hydraulique et de produits toxiques.
© Norbert Cohen
Le groupe américain a affirmé la semaine dernière qu'il n'était pas dans la Brie pour pratiquer la fracturation hydraulique en vue de rechercher du gaz de schiste, interdite depuis 2011, mais pour cartographier le sous-sol du bassin parisien.

Les militants et riverains, dont plusieurs centaines ont manifesté samedi dernier à Jouarre ( Seine et Marne), jugent eux que les réserves sont connues après 50 ans d'exploitation pétrolière en région parisienne. Ils accusent Hess Oil de vouloir explorer la roche mère, qui renferme le pétrole ou gaz de schiste, située bien plus bas que là où se forment les réserves de pétrole traditionnelles.

Pour Isabelle Lévy, du Collectif fertois, la société pétrolière veut mettre un pied dans la porte et passer à la fracturation hydraulique.

>> Voir le reportage de Norbert Cohen et Philippe Alliès, avec la déclaration du groupe américain et les réactions des militants :




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergie pollution gaz de schiste