Journées du patrimoine : une carrière de granulats ouvre ses portes en Seine-et-Marne

À la source du béton, du sable et des graviers. Ils sont extraits dans la région et approvisionnent tous les chantiers de la région. A l'occasion des Journées du patrimoine, une carrière ouvre ses portes, une façon de comprendre toute une filière.

En temps normal, seuls d'énormes camions font le déplacement dans ce lieu isolé. Ce samedi 18 septembre, une carrière de granulats ouvre ses portes aux visiteurs dans le cadre d'une opération séduction de la filière professionnelle de production de de matériaux de construction à destination du bâtiment et des travaux publics.

Les curieux pourront voir ce site étonnant niché en bord de Seine situé à Balloy entre Provins et Fontainebleau. Au milieu des étangs, des collines de sable donnent des airs désertiques à l'endroit. "Nous extrayons des matériaux alluvionnaires déposés par le lit du fleuve le long de la Seine. La matière première, une terre assez noble dans laquelle il y a du sable et des graviers et un peu d'argile. On la nettoie, puis on la crible pour séparer le sable et les graviers. On n'utilise aucun produit chimique", souligne Thibault Latapy, directeur de secteur à GSM Ile-de-France Est.

La terre est extraite dans deux communes limitrophes puis acheminée par convoyeur, c'est-à-dire par des tapis roulants longs de plusieurs centaines de mètres, ou par bateau. Chaque dune correspond à une taille de sable. "On utilise aussi la Seine comme voie de livraison car la plupart de nos clients sont sur les quais de Seine : centrales à béton et usines de préfabrication. La Seine est restée un axe industriel important. On a des barges d'environ 1200 tonnes de produits, l'équivalent de 40 camions, que remplace un seul bateau", poursuit-il.

Valoriser le béton

Le béton est, selon le dirigeant, un matériau durable. Et c'est pour casser la mauvaise image qui lui colle à la peau que la filière professionnelle a décidé d'ouvrir 11 sites au public.

"Nos activités sont soit méconnues soit mal perçues. La gestion environnementale est souvent décriée, on est souvent assimilé aux bétonneurs alors que nous fournissons juste des entreprises", avance Etienne Fromentin, secrétaire général de l'Union nationale des industries de carrières et des matériaux de construction (UNICEM) en Île-de-France. Il voit aussi dans ces Journées l'occasion de faire découvrir ces métiers et d'attirer des talents.

Produit localement, sans matières achetées à l'autre bout du monde, recyclable à 100%, le béton présenterait ainsi certains avantages. Surtout, il apparait évident que l'on ne peut s'en passer tant il est présent au cœur de nos villes, que ce soient dans les habitations ou dans les ouvrages d'art. "Ici, c'est une installation qui traite environ 500 000 tonnes de produits. Pour préserver les matériaux le long de la Seine, matériaux qui sont rares, nous essayons de leur en substituer d'autres pour économiser la ressource du bassin. Soit en y incorporant des chailles, soit du calcaire", explique Thibault Latapy.

Reconversion des anciens sites

Mais les carrières - il y en aurait une dizaine en Seine-et-Marne, ont une durée de vie limitée. Celle de Balloy est exploitée depuis le début des années 1980 et possède environ 15 ans de réserves. Que faire ensuite de ces sites ? Depuis plusieurs années, les carriers sont contraints de provisionner de l'argent en vue de la reconversion des sites d'extraction. L'exemple de Balloy, qui n'a pas été choisi au hasard, dispose d'une ancienne carrière reconvertie en espace naturel, un modèle du genre.

Nulle trace de sable, tout a été recouvert par des bassins d'eau au milieu d'une forêt. "En ce moment, nous sommes en période de migration. Il y a des balbuzards pêcheurs qui passent, ils viennent de Scandinavie ou d'Allemagne. Des petits hérons migrateurs également. On essaie de voir les oiseaux de passage", murmure Joël Savry, président de l'association Pie Verte 77, ce jour-là accompagné de ses deux recrues.

Les entreprises du secteur ont confié la gestion de ce site à l'Association des naturalistes de la vallée du Loing et du massif de Fontainebleau (ANVL). Au bout d'un petit chemin balisé, un poste d'observation a été construit pour observer la nature. Plus de 180 espèces d'oiseaux ont depuis été recensées, sans compter la diversité végétale.

Cependant, de récentes polémiques viennent contrecarrer une communication bien huilée. En septembre dernier, l'entreprise Lafarge à Paris a été accusée d'avoir délibérément fait couler des eaux usées qui ont servi à la fabrication de béton. La mairie de Paris a porté plainte. "Il faut que l'on reste vigilant pour éviter ce type d'incident, même s'il a été monté en épingle, car cela a eu une incidence très faible sur l'environnement. Mais par rapport aux sites que l'on nous confie, on se doit d'être performant à 100% et on n'a pas le droit à l'erreur, on le comprend", affirme M. Latapy.

Une unité de production de béton Lafarge devait d'ailleurs être ouverte au public ce samedi à Pantin. Finalement ses portes resteront fermées.

Retrouvez l'ensemble des sites ouverts et leurs coordonnées ici.

  • EQIOM Béton Tolbiac à Paris

Activité de production de béton prêt à l’emploi. Samedi 18 septembre de 10h à 16h.

  • Carrière de Balloy – GSM en Seine-et-Marne

Carrière de granulats. Samedi 18 septembre de 9h – 12h30 / 13h30 – 17h.

  • EMERAINVILLE – YPREMA en Seine-et-Marne

Activité de recyclage des matériaux. Vendredi 17 septembre de 9h à 17h et samedi 18 septembre de 10h 12h et de 14h à 16h.

  • TRAPPES – YPREMA dans les Yvelines

Activité de recyclage des matériaux. Vendredi 17 septembre de 9h à 17h et samedi 18 septembre de 10h 12h et de 14h à 16h.

  • MASSY – YPREMA dans l'Essonne

Activité de recyclage des matériaux. Vendredi 17 septembre de 9h à 17h et samedi 18 septembre de 10h 12h et de 14h à 16h.

  • ISSY-LES-MOULINEAUX – site UNIBETON dans les Hauts-de-Seine

Activité de production de béton prêt à l’emploi. Vendredi 17 septembre de 10h à 15h.

  • GENNEVILLIERS – YPREMA dans les Hauts-de-Seine

Activité de recyclage des matériaux. Vendredi 17 septembre de 9h à 17h et samedi 18 septembre de 10h 12h et de 14h à 16h.

  • IVRY-SUR-SEINE – SFB dans le Val-de-Marne

Activité de production de béton prêt à l’emploi. Samedi 18 septembre de 9h à 15h.

  • BONNEUIL-SUR-MARNE – VICAT dans le Val-de-marne

Activité de production de béton prêt à l’emploi. Samedi 18 septembre de 10h à 17h.

  • BONNEUIL-SUR-MARNE – YPREMA dans le Val-de-marne

Activité de recyclage des matériaux. Vendredi 17 septembre de 9h à 17h et samedi 18 septembre de 10h 12h et de 14h à 16h.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
journées du patrimoine culture patrimoine travaux publics économie