• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les parents d'Inaya, enterrée dans un bois de Seine-et-Marne, jugés devant les assises

La cour d'assises de Melun / © Maxppp
La cour d'assises de Melun / © Maxppp

Bushra Taher Saleh et Grégoire Compiègne sont jugés à partir de jeudi devant les assises de Seine-et-Marne pour les faits de "violences habituelles ayant entraîné la mort". Ils sont accusés d'avoir causé la mort de leur bébé de 20 mois, et de l'avoir enterré dans un bois, à Avon, en 2012.

Par Jean-Philippe Lemaire/ET

Le 23 janvier 2013, le corps de la petite Inaya était retrouvé enterré dans un bois à Avon, en Seine-et-Marne, sur indications de ses parents domiciliés non loin de là. Le décès de l'enfant, née en 2010, remonterait à un an. Le père et la mère ont deux autres enfants. Et la famille était suivie par les services sociaux.

► VOIR le reportage : premier jour d'audience (F. Benbekaï/P. Aliès)
Les parents d'Inaya jugés devant les assises
Les parents d'Inaya sont jugés à partir de jeudi devant les assises de Seine-et-Marne pour les faits de "violences habituelles ayant entraîné la mort".

"Une chute accidentelle"​

Ce serait d'ailleurs un signalement de maltraitance concernant le frère aîné qui aurait déclenché une enquête en 2012 sur la disparition d'Inaya. Interrogé, le père, déjà condamné pour violences sur mineur, indiquait qu'elle était chez ses grands-parents. La mère donnait d'autres explications avant d'avouer que sa fille était morte, à la suite d'une chute accidentelle. Cette version va finalement changer... Les parents s'accusant mutuellement.

Les causes du décès n'ont pu être établies. L'enfant était victime, de longue date, de graves sévices. Les parents d'Inaya sont poursuivis devant les assises de Seine-et-Marne pour violences habituelles ayant entraîné la mort.

Sur le même sujet

Au sud de Paris, la ligne 14 doit relier les Olympiades à l'aéroport d'Orly avant les Jeux Olympiques

Les + Lus