• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Seconde Guerre mondiale - Des Américains en Seine-et-Marne en mémoire de leurs pères

Une stèle en hommage à des soldats américains a été inaugurée en Seine-et-Marne. / © France 3 Paris - Île-de-France
Une stèle en hommage à des soldats américains a été inaugurée en Seine-et-Marne. / © France 3 Paris - Île-de-France

10 citoyens américains inauguraient à Tril-Bardoux près de Meaux une stèle à la mémoire de leurs pères. Leur bombardier B17 avait été abattu par les Allemands en septembre 1943. Les vestiges de l'avion sont toujours visibles.

Par Elise Ferret avec MT

Lors de la sonnerie aux morts, il leur est impossible de retenir leurs larmes. Ils se souviennent avec émotion de leur père Bertram Theis. En septembre 1943, ce lieutenant de l'armée américaine s'est crashé au milieu des champs à Villeroy en Seine-et-Marne.

"Mon frère ainé avait 10 jours quand mon père s'est crashé. De retour aux Etats-Unis, il a eu 8 autres enfants. Sans la bravoure des Français, aucun d'entre nous ne serait ici aujourd'hui. Nous ne serions pas nés", explique Mary Anne Theiss, fille de Bertram R. Theiss.
 

Solidarité des habitants

Le 3 septembre 1943, le bombardier B17 a décollé d'Angleterre à l'aube avec une centaine d'autres appareils. La mission était de lâcher des bombes sur une position allemande. L'appareil nommé HI LO JACK est alors touché par un tir ennemi à Coulommiers avec ses 10 soldats américains à bord. Parmi eux, Bertram Theis. Son rôle dans le cockpit est de larguer les bombes.

A l'atterrissage à Villeroy, deux parachutistes sont fait prisonniers. Les autres sont cachés par les habitants. Recherchés par les Allemands qui patrouillent dans les villages alentours, Bertram Theis passera plusieurs semaines dans des granges et des maisons avant d'être exfiltré par la résistance avec son équipage

"C'est la chose la plus importante qui soit arrivée dans ma vie. C'est incroyable tout ce qu'ils ont fait alors qu'ils ne connaissaient même pas ma famille", raconte très ému Theiss Tom Theiss, fils de Bertram R. Theiss.

Après la guerre, seulement un soldat américain est revenu sur les lieux du crash. 75 ans après, leurs familles ont pu leur rendre un dernier hommage.
 

Sur le même sujet

Seine-Saint-Denis – L'une des premières maisons en béton au monde en danger

Les + Lus