Seine-et-Marne - Le braqueur Redoine Faïd s'évade de la prison de Réau par hélicoptère

Le braqueur récidiviste s'est échappé de la prison de Réau (Seine-et-Marne) en hélicoptère ce dimanche 1er juillet. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Le braqueur récidiviste s'est échappé de la prison de Réau (Seine-et-Marne) en hélicoptère ce dimanche 1er juillet. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Le braqueur récidiviste Redoine Faïd de 46 ans s'est évadé de la prison de Réau (Seine-et-Marne) par hélicoptère, aidé de trois complices lourdement armés, ce dimanche 1er juillet.

Par Marc Taubert

Une nouvelle fois, le braqueur Redoine Faïd s'est évadé d'une prison. Ce dimanche 1er juillet 2018, aidé de trois complices lourdement armés, il s'est évadé de la prison de Réau (Seine-et-Marne). Il s'est enfui vers 11h 20. Il était au parloir en présence de son frère qui a été placé en garde à vue.

Un employé de la prison a raconté que la cour où avait atterri l'hélicoptère était "le seul endroit pas équipé de filet anti-aérien" car "les détenus n'y passent jamais, sauf pour sortir de la prison." Il a également raconté que les complices, vêtus de noir et cagoulés, étaient munis de brassards de policiers. Après avoir semé la confusion, ils ont gagné "un chemin d'intervention qui n'est normalement emprunté que par les surveillants", et permettant de gagner les parloirs en "une dizaine de mètres".

Un détenu a filmé l'évasion par hélicoptère. Les images ont été authentifiées par la police.
L'hélicoptère a été retrouvé brûlé à Gonesse (Val-d'Oise). Le pilote avait été pris en otage alors qu'il attendait pour faire un cours. Les fuyards ont ensuite pris une Renault Mégane noire en direction de l'A1 et auraient changé de véhicule et pris place dans une camionnette blanche avec un logo Enedis, en direction du nord de la France. La police est en état d'alerte pour empêcher les fuyards de passer la frontière. Une enquête a par ailleurs été ouverte par le parquet de Paris pour "évasion en bande organisée" et "association de malfaiteurs".

C'est un homme extrêmement dangereux aujourd'hui, parce qu'il n'a plus rien à perdre.

"Il a le réseau, l'argent, l'expérience délinquante. C'est un criminel endurci et sait comment fonctionne la prison, les hommes", décrit Maître Laurent-Franck Lienard, avocat d'Aurélie Fouquet, policière tuée par Redoine Faïd.

Il ajoute : "C'est un homme extrêmement dangereux aujourd'hui, parce qu'il n'a plus rien à perdre. Je pense que les policiers qui vont tenter de l'interpeller doivent faire attention et les gens qui auraient participé à des entreprises contre lui, doivent aussi faire attention."
Déjà en avril 2013, il s'était évadé de la prison de Sequedin (Hauts-de-France). Une opération spectaculaire puisqu'il s'était aidé d'explosifs après avoir pris en otage quatre surveillants de la prison. Extrêmement choqués, ils étaient néanmoins tous sains et saufs.

C'était sa femme qui lui avait fourni ces explosifs lors d'un parloir. Ils étaient cachés dans des petits mouchoirs. Redoine Faïd avait ensuite pris la fuite à bord d'un premier véhicule qu'il avait abandonné et incendié sur l'A25 à hauteur de Ronchin, puis était monté dans un second véhicule.
 

 

Policière municipale tuée

Il était détenu après une tentative d'attaque à main armée qui avait coûté la vie à une policière municipale en mai 2010. Il avait écopé d'une peine de 18 ans de réclusion criminelle en première instance, confirmée et alourdie en appel.

Au terme d'un procès qui avait duré un mois et demi, la cour avait prononcé une peine de 25 ans de réclusion criminelle à son encontre ainsi que ses complices, Rabia Hideur et Olivier Tracoulat. Au total, huit hommes avaient été condamnés. 
 

Course folle

Le 20 mai 2010, le groupe de braqueurs, repéré par des policiers, s'était lancé dans une course folle sur l'autoroute, tirant sur les forces de l'ordre et blessant des automobilistes. A Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), ils avaient mitraillé une voiture de police municipale qui arrivait, tuant Aurélie Fouquet, 26 ans, et blessant son coéquipier, avant de prendre la fuite.

A lire aussi

Sur le même sujet

Un rassemblement de soutien pour Mathieu Hillaire

Les + Lus