Seine-et-Marne : une enseignante vacataire soupçonnée d'avoir violenté un élève à Chelles

L'enseignante vacataire avait été recrutée fin février (illustration). / © FRED DUFOUR / AFP
L'enseignante vacataire avait été recrutée fin février (illustration). / © FRED DUFOUR / AFP

Une enseignante vacataire est soupçonnée d'avoir violenté un élève de CE2 mardi à Chelles, lors d'un cours de sport. Une enquête a été ouverte.

Par France 3 PIDF / AFP

A Chelles, en Seine-et-Marne, une enseignante vacataire est soupçonnée d'avoir violenté un élève de CE2, âgé de huit ans. Les faits se sont déroulés lors d'un cours de sport, mardi vers 16h.

"Pour des raisons qu'on ignore l'enseignante a visiblement attrapé le petit garçon par le col de son vêtement" ce qui a provoqué "des griffures" derrière le cou, selon le rectorat de l'académie de Créteil. L'enseignante, âgée de 30 ans, "lui a aussi tiré les oreilles". Une enquête "est ouverte et toujours en cours", d’après le parquet de Meaux.

"La grande majorité de nos contractuels font très bien leur boulot"

L'enseignante vacataire "a été recrutée fin février, elle a ensuite eu une semaine de formation et travaillait depuis lundi", veille des faits, selon le rectorat. En période d'essai, "il a été immédiatement mis fin à son contrat". L'enseignante avait dû passer un entretien et son casier avait été vérifié, a ajouté l'institution, précisant qu'"à ce stade il n'y a pas d'antécédents" qui auraient pu laisser présager des faits.

"C'est très isolé. La grande majorité de nos contractuels font très bien leur boulot", a encore dit le rectorat, qui a indiqué avoir fait un signalement auprès du Procureur de la République. Jeudi, une cellule d'écoute avait été mise en place dans l'école.  En 2018, la Seine-et-Marne comptait 49 professeurs contractuels dans les établissements scolaires publics du premier degré, selon les chiffres de l'académie de Créteil.

 

Sur le même sujet

Les + Lus