• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Tribunal de Melun : l'avocat auteur des tirs avait envoyé un texte le matin du drame

Des policiers dans l'enceinte du palais de justice de Melun, en Seine-et-Marne, après une fusillade, le 29 octobre 2015. / © YOAN VALAT/EPA/MaxPPP
Des policiers dans l'enceinte du palais de justice de Melun, en Seine-et-Marne, après une fusillade, le 29 octobre 2015. / © YOAN VALAT/EPA/MaxPPP

Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque, collectif considéré comme proche de l'extrême droite et défendu par Joseph Scipilliti, l'avocat qui a tiré jeudi sur le bâtonnier de Melun, a pressenti qu'il allait "se passer quelque chose" après avoir reçu un texte de l'avocat.

Par France 3 Paris IDF

"On a reçu par courriel, Christine Tasin (fondatrice de Résistance Républicaineet moi, un texte de 240 pages de Joseph Scipilliti à cinq heures 42 du matin", a raconté Pierre Cassen à l'AFP. "Christine m'a appelé et m'a dit 'je suis inquiète'", a-t-il ajouté. "En lisant l'introduction, on a tout de suite senti qu'il allait se passer quelque chose", a-t-il dit. Avant de poursuivre : "On s'est dit 'il est possible qu'il mette fin à ses jours, ou qu'il s'en prenne au bâtonnier'".

Envoyé dans la nuit de mercredi à jeudi à plusieurs autres personnes, le texte a été mis en ligne sur le site "Résistance républicaine" sous le titre "Ils ont tué notre avocat, faites circuler son testament 'J'accuse'".

"Je vais vraiment manquer de délicatesse"

L'introduction se termine par cette menace : "Me voilà donc sur le point de satisfaire ceux qui, pour justifier leur domination ou leur soumission, m'ont fait une réputation de cosaque. Pour une fois, je vais vraiment manquer de délicatesse."

Le mouvement Riposte Laïque, qui se présente comme le défenseur du principe de laïcité, est considéré comme proche de l'extrême droite.

Sur le même sujet

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus