50e anniversaire du Concorde : mythes et tragédie d'un avion qui fascine

Il y a 50 ans, le dimanche 2 mars 1969, le Concorde s'envolait pour la première fois. Le musée du Bourget célébré ce week-end du 2 et 3 mars ce "grand oiseau blanc", entre prestige et tragédie.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ce week-end, le musée de l'air du Bourget ne célèbre pas l'anniversaire d'un avion mais celui d'un mythe. Il y a cinquante ans jour pour jour, le Concorde prenait son envol pour la première fois dans le ciel de Toulouse. Décidé dans les années 1950, la construction d'un avion commercial supersonique fut une aventure humaine et technologique hors du commun.

"Des gens extraordinaires ont participé à cet avion. Du président aux mécanos, aux compagnons, tout le monde s'était engagé avec la même ferveur, la même foi. C'est une aventure humaine incroyable", explique André Rouayroux "Biographe" du Concorde.

Intervenants : André Rouayroux "Biographe" du Concorde; Pierre Grange, ex-pilote du Concorde. ©France 3 Paris - Île-de-France
 

Le produit d'une époque

"Il a volé le 2 mars 1969 et au mois de juillet de la même année, c'était le débarquement sur la lune. C'était une époque où l'on explorait encore, où l'on se lançait des défis même s'il n'y avait pas derrière de retour sur investissement", raconte Pierre Grange, un ex-pilote du Concorde.Symbole du meilleur de la technologie, le Concorde était aussi un ambassadeur du luxe à française. Tous ceux qui ont volé avec s'en rappellent comme d'un privilège et même pour les pilotes d'aujourd'hui, les yeux brillent quand ils s'imaginent aux commandes d'un tel appareil.  

Des performances inégalées

Capable de faire Paris New York en 3h30 les performances du Concorde sont toujours inégalées un demi-siècle après. Des prouesses qui suscitent l'admiration de jeunes passionnés.

"Un avion capable de voler à la vitesse bi-sonique pendant 3 heures voire plus, c'est exceptionnel pour l'époque. Même aujourd'hui, un avion de chasse, un Rafale, vole à Mach 2 pendant 30 minutes maximum et après il s'arrête", s'extasie un jeune visiteur.

Même si l'aventure du Concorde s'est tragiquement terminée avec l'accident de Gonesse (Val d'Oise) en 2000, "l'oiseau blanc" a ouvert toutes les voies de l'aviation du futur.