Canal de l'Ourcq : le corps de l'adolescent porté disparu a été retrouvé près de Tours

Le corps d'Oliver Tony a été retrouvé près de Tours. Il avait disparu sur les rives du canal de l'Ourcq à Noisy-le-Sec. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Le corps d'Oliver Tony a été retrouvé près de Tours. Il avait disparu sur les rives du canal de l'Ourcq à Noisy-le-Sec. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Selon le Parquet de Bobigny, le corps d'Oliver a été retrouvé à Veigné en Indre-et-Loire. Le jeune homme de 17 ans avait été lynché près du canal de l'Ourcq en Seine-Saint-Denis. Quatre personnes ont été interpellées, deux sont toujours en garde à vue.

Par France 3 Paris IDF / VP avec AFP

Les dernière images d'Oliver avait été diffusées sur Snapchat. La violente agression dont il a été victime avait été filmée. La scène se déroulait sur les bords du canal de l'Ourcq en Seine-Saint-Denis. Mais depuis cette nuit-là, plus aucune trace de la victime.
Un temps on pensait le retrouver dans les eaux du fleuve. Le corps du jeune homme a finalement été retrouvé à 250 kilomètres de là, dans le département d'Indre-et-Loire. "Il n'y a aucun doute" sur l'identité du corps, a précisé une source proche de l'enquête. Le lieu de la macabre découverte se trouve dans un bois à Veigné. Elle n'est pas fortuite. Les enquêteurs se sont rendus sur place accompagnés de la gendarmerie. 
 
 

Quatre personnes déjà interpellées

Que s'est-il passé après cette nuit du 6 au 7 novembre? L'enquête menée par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis doit le déterminer. Quatre personnes ont été interpellées dans cette affaire. Deux se trouvaient toujours en garde à vue vendredi matin, pour "tentative d'homicide en bande organisée, arrestation, séquestration ou détention arbitraire d'otages et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime" a précisé la source.
L'un a été interpellé mercredi alors qu'il rentrait de Thaïlande, le deuxième s'était présenté de lui-même à la police mardi. Lundi, deux autres suspects, âgés de 17 ans, ont été mis en examen. L'un a été placé en détention provisoire, le deuxième libéré sous contrôle judiciaire. 

Depuis la disparition de l'adolescent, des appels à la vengeance ont circulé sur les réseaux sociaux. Sa mère avait appelé au calme dans les médias, implorant qu'on lui "rende" son fils "même s'il est mort".
 

Sur le même sujet

Les + Lus