Coronavirus : la mairie du Raincy interdit les crachats dans la rue, avec une amende de 38 euros

La commune de Seine-Saint-Denis a pris un arrêté pour interdire le fait de "cracher sur la voie et tous les espaces publics", dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. "On doit faire en sorte que le virus ne se diffuse pas dans le milieu urbain", justifie la mairie.

La police municipale en train de patrouiller dans les rues du Raincy.
La police municipale en train de patrouiller dans les rues du Raincy. © MB / France 3 PIDF
38 euros de contravention, pour un peu de salive sur le bitume. Au Raincy, en Seine-Saint-Denis, "cracher sur la voie et tous les espaces publics" est désormais interdit, avec une amende fixée à 38 euros en cas de non-respect. L’arrêté n°20.093, que la mairie a pris dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, est désormais affiché dans les rues de la commune.

"Ça me parait nécessaire parce qu’il y a effectivement trop de crachats, notamment des coureurs qui parfois se soulagent un petit peu", explique une habitante. Certains adeptes de la foulée comprennent en tout cas la décision de la mairie : "Quand on reprend sa respiration, on est obligé d’expectorer. Mais c’est un geste naturel que font beaucoup de sportifs. Maintenant, compte tenu des conditions sanitaires qu’on a aujourd’hui, je comprends qu’il faut refreiner ce geste-là et je vais le faire."

C’est de l’incivisme

"On peut mettre 100 euros, 150 euros… Il ne faut pas cracher, c’est tout", affirme un autre coureur rencontré dans les rues du Raincy, qui ne juge pas l’amende trop salée face à l’"incivisme" selon lui de certains.

Une autre interdiction : jeter son masque ou ses gants usagés sur la voie publique

Du côté de la mairie, l'édile Jean-Michel Genestier (SE) met en avant l’urgence sanitaire. "On peut transporter avec soi-même le virus, explique l'élu. Donc on doit aussi faire en sorte qu’il ne se diffuse pas dans le milieu urbain. On est tous en chaussures, on rentre chez soi… Pour ne pas faire pénétrer le virus dans un EHPAD, dans un lieu où sont des personnes âgées, des personnes isolées, je pense que les gestes barrière s’accomplissent aussi par ce type d’acte."
L’arrêté anti-crachats pris par la mairie.
L’arrêté anti-crachats pris par la mairie. © MB / France 3 PIDF
Le virus se logeant principalement dans nos postillons, cracher en public n’est évidemment pas recommandé dans le contexte de pandémie. Toujours dans la même logique, la mairie du Raincy a ainsi aussi annoncé l’interdiction de jeter son masque ou ses gants usagés sur la voie publique, contre une amende également.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter