Départementales 2021 : la Seine-Saint-Denis, dernier département à gauche en Île-de-France

Stéphane Troussel, le président sortant du département a gagné son pari avec l'Union de la gauche qui remporte les élections. La droite régresse et perd un canton par rapport à 2015. Ls Seine-Saint-Denis est l'unique département francilien à gauche.

Au total, 784 492 électeurs de Seine-Saint-Denis étaient appelés aux urnes dans les 21 cantons que compte le département pour élire deux conseillers départementaux par canton, soit 42 élus.

Le socialiste et président sortant, Stéphane Troussel peut savourer la victoire de l'Union de la gauche. En Seine-Saint-Denis, la gauche, qui a fait bloc dès le premier tour pour contrer ses adversaires de droite et du centre, renforce ses positions après plusieurs scrutins marqués par une légère érosion notamment aux élections municipales en 2020.

"Ce soir, le département de la Seine-Saint-Denis reste à gauche. C'est une bonne nouvelle pour les habitant.e.s car cela va permettre de continuer à agir pour l'égalité, pour l'environnement, la jeunesse", s'est félicité le président sortant dans un communiqué.

En tête avec 54,96% des voix, la gauche rassemblée fait même mieux qu'en 2015, en s'imposant dans 13 cantons sur les 21 que compte le département.

La droite n'a pas réussi à faire basculer le département comme elle l'espérait et recule par rapport à 2015 en perdant un canton. A noter, la victoire de Karine Franclet (UDI) à Aubervilliers. Elle confirme ses bons résultats obtenus lors des municipales l'an dernier.

Pour ce second tour des élections, avec 73,53 %, l' abstention reste très élevée malgré un léger sursaut. Au premier tour, elle avait atteint 75,65 % du corps électoral.

Voici le nouveau visage du conseil départemental

Les résultats du second tour

Découvrez les résultats du scrutin dans votre département.

Stéphane Troussel, le président socialiste sortant du département et son binôme, Zaïnaba Saïd Anzum remportent le canton de la Courneuve avec 68,7 % des voix. Une victoire attendue pour l'instigateur de l'Union de la gauche dans le département.

"La Seine-Saint-Denis reste à gauche et c'est une bonne nouvelle pour les habitants, car nous allons pouvoir continuer d'agir pour l'égalité, l'environnement, la jeunesse", a réagi sur France Bleu Paris, Stéphane Troussel. Il l'assure, il sera "le président de tous les habitants de la Seine-Saint-Denis, en particulier aussi de ceux qui n'ont pas voté pour nous, parce que ce sont souvent ces habitants qui ont besoin des politiques publiques et des services publics".

A Saint-Ouen, nette victoire de l'actuel maire socialiste Karim Bouamrane en duo avec la communiste Emilie Lecroq qui remporte cette élection avec 65 % des suffrages devant le binôme LR/UDI Marina Venturina et William Delannoy, l'ancien maire de la ville.

A Bobigny, le canton est gagné par le tandem communiste Pascale Labbé et Abdel Sadi avec 66,5 % des voix.

Dans le canton stratégique de Sevran-Villepinte, visé par la droite, on assiste à une nette victoire du communiste Stéphane Blanchet et de l'écologiste Melissa Youssouf avec 57,5 % des suffrages, sur la liste de droite.

Tremblay-en-France voit la courte victoire du tandem de gauche composé de Dominique Dellac (PCF) et Pierre Laporte (LFI) avec 52,9  % des suffrages exprimés devant le duo de droite, Lynda Aît Mesghat (DVD) et Xavier Lemoine (LR) crédité de 47,2 % des suffrages. La droite n'a pas profité d'un report de voix des électeurs du RN. 

Canton de Livry-Gargan : le Rassemblement national se maintenait au second tour mais il a été largement battu par le duo LR Pierre-Yves Martin, maire de Livry-Gargan et Sylvie Paul élu avec 74,2 % des voix. Le binôme RN composé de Jean-François Perier et Françoise Trova ont obtenu avec 25,8 % des suffrages exprimés. 

L'attente de la droite était forte dans le canton de Noisy-le-Grand. Battus de peu il y a 6 ans, l’actuelle maire de Noisy-le-Grand, Brigitte Marsigny (LR) et Eric Allemon (UDI) étaient bien décidés à prendre leur revanche sur le duo sortant Emmanuel Constant (PS) et de Frédérique Denis (EELV). Ils n'ont une nouvelle fois pas réussi leur pari. Ils sont battus de très peu, 38 voix, par L'Union de la gauche. Emmanuel Constant (PS) et de Frédérique Denis (EELV) obtiennent 50,2 % des suffrages. 

A Aubervilliers, la maire UDI de la ville, Karine Franklet n'a pas caché sa joie à l'issue du second tour. Le tandem UDI-LR avec Samuel Martin fait basculer à droite ce fief de gauche avec 55 % des voix. La maire confirme ses bons résultats électoraux. Le binôme de l'Union de la gauche Corinne Narassiguin (PS) et Anthony Daguet (PCF) obtient 45 % des suffrages.


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections