Disparition d'un enfant de 9 ans lors d'une baignade en mer à l'Ile d'Oléron

Le jeune garçon de 9 ans originaire de Bobigny (Seine Saint-Denis) était en colonie de vacances sur l'Ile d'Oléron. Il se baignait avec ses camarades sur la plage de Gatseau lorsqu'il a disparu dans l'eau hier après-midi. Les recherches  n'ont pas permis de retrouver l'enfant.

Le Parquet de La Rochelle a ouvert une enquête après la disparition d'un garçon de 9 ans au moment de la baignade, vendredi après-midi sur une plage de l'île d'Oléron (Charente-Maritime). Les recherches en mer sont restées infructueuses.
"Nous ouvrons une enquête pour comprendre ce qui s'est passé et la première piste sur laquelle nous enquêtons est un accident de baignade", a précisé  le procureur de la République de La Rochelle, Isabelle Pagenelle.

Le jeune garçon était en colonie de vacances, venant de Bobigny (Seine Saint-Denis) et se baignait avec ses camarades sur la plage de Gatseau, au sud de l'île d'Oléron, lorsqu'il a disparu dans l'eau, ont rapporté sans autre commentaire les pompiers de Charente-Maritime et la gendarmerie de Rochefort (Charente-Maritime).

Dès vendredi après-midi vers 16h00, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS), chargé de coordonner les secours, avait engagé d'importants moyens aériens et nautiques pour retrouver l'enfant: deux hélicoptères de la sécurité civile et de la marine nationale, deux vedettes et une embarcation des pompiers. Des patrouilles terrestres ont également été effectuées par la gendarmerie. Les recherches des plongeurs des pompiers, puis des hélicoptères qui ont poursuivi les recherches en mer toute la nuit "sont restées infructueuses".

Vendredi en fin d'après-midi, une équipe du SMUR (Structure Mobile d'Urgence et de Réanimation) a été dépêchée sur place pour apporter un soutien psychologique, aux enfants et moniteurs de la colonie de vacances.

Selon le procureur de la République de La Rochelle, Isabelle Pagenelle, il n'y a pas eu de manquements concernant l'encadrement des enfants; le nombre d'adultes était suffisant. La baignade n'était pas interdite et la zone de baignade respectée. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité