Grève des éboueurs : le député Eric Coquerel (LFI) accusé d'avoir frappé un policier

Un policier de Saint-Denis a déposé plainte contre Le député LFI Eric Coquerel. Il accuse le député de Seine-Saint-Denis de l'avoir frappé au visage ce lundi matin lors d'une opération de déblocage de camions-bennes à Aubervilliers. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bobigny.

"Je me suis rendu ce matin à Aubervilliers en soutien aux éboueurs du garage Véolia. Dès mon arrivée, je me suis retrouvé, avec mon collègue Bastien Lachaud, face à des policiers repoussant vivement les manifestants. La charge a été telle qu’elle a généré une forte bousculade, durant laquelle j’ai failli tomber à plusieurs reprises. J’apprends avec stupeur qu’un policier aurait porté plainte contre moi pour violences volontaires sur personne dépositaire de la force publique. Je démens formellement cette accusation", affirme Eric Coquerel, député Insoumis de la première circonscription de Seine-Saint-Denis.

Une enquête ouverte par le parquet de Bobigny

Les faits se sont produits ce lundi matin alors que les forces de l'ordre intervenaient pour débloquer un garage de camions-bennes de Veolia à Aubervilliers. Des manifestants bloquaient l'accès du site, a indiqué une source policière. Le député de Seine-Saint-Denis a expliqué s'être rendu au garage de Veolia "en soutien aux éboueurs"
Le policier, affecté au commissariat de Saint-Denis, accuse le député, à la suite d'"un mouvement de foule", d'avoir "porté un coup avec le dos de son poing fermé", et dit avoir "reçu le coup au niveau de (sa) pommette gauche", selon la plainte consultée par l'AFP.

Une enquête a été ouverte du chef de violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique, et confiée à la sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité