• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Des guinguettes et des cabanes de plage à Bobigny : voici à quoi ressemblera le canal de l’Ourcq en 2024

Une représentation du projet MKNO, sur le canal de l’Ourcq à Bobigny. / © ARTEFACTORY LAB / NODI
Une représentation du projet MKNO, sur le canal de l’Ourcq à Bobigny. / © ARTEFACTORY LAB / NODI

Après le renouveau de Pantin, Bobigny se lance dans un projet de rénovation urbaine de grande ampleur : d'ici le printemps 2024, les berges du canal de l'Ourq – jusqu'ici en friche et désindustrialisées – vont laisser place à nouveau lieu de vie.

Par EF/PDB/France 3 Paris IDF

Des pontons, des cabanes de plage, des guinguettes… Le décor risque bientôt de changer sur les berges du canal de l'Ourcq, à Bobigny. Difficile à imaginer aujourd'hui, mais dès le printemps 2024 un large projet de rénovation urbaine étalé sur 50 000 m2 aura largement renouvelé le site.

« Je rêve que les gens viennent en bateau électrique, explique l’architecte urbaniste Marc Franco. Je rêve que les gens viennent à pied, en vélo. Je rêve que ce soit la prolongation de la Villette, avec une vraie proposition de restauration, de nouveaux usages destinés aux gens. »
Bobigny : voici à quoi ressemblera le canal de l’Ourcq en 2024
Intervenants : Guillaume Sibaud, Architecte de l'agence Triptyque // Marc Franco, Architecte urbaniste, Coldefy&Associés // Gérard Cosme, Président d'Est Ensemble. Un reportage d’E. Ferret et G. Darengosse.

Un projet censé créer 700 emplois

Les friches au bord du canal vont laisser place à des bureaux et des logements. Attention, ceci dit : pas question de construire un immense quartier-dortoir. Des crèches, des hôtels, des restaurants, un campus universitaire et des entreprises devraient rendre le lieu de vie attractif. Sur place, plus de 700 emplois devraient être créés.

« Ce qui était très important, c’était de connecter le quartier, là-haut, au canal, projette Guillaume Sibaud, également architecte. Donc on voulait développer tout un vocabulaire, toute une poésie d’architecture légère de rives. »
 

« 75 % des gens qui habitent ici travaillent à l’extérieur »

« Sur un territoire comme le nôtre, 75 % des gens qui y habitent travaillent à l’extérieur. Et 75 % des gens qui y travaillent, habitent à l’extérieur, analyse le président d'Est Ensemble Gérard Cosme. Avec un projet de cette nature-là, on change les ratios. On permet l’emploi pour celles et ceux qui vivent sur le territoire. »

Avec une surface de 5 000 m2 d'espaces verts, le choix du bois pour construire les bâtiments et l'usage d'énergies renouvelables, le quartier tourné vers le canal sera censé, par ailleurs, se montrer plus respectueux de l'environnement.

Sur le même sujet

La Butte-aux-Cailles repeinte en vert

Les + Lus