Jawad Bendaoud perd ses nerfs devant le tribunal de Bobigny

© BFMTV / AFP
© BFMTV / AFP

Soupçonné d'avoir hébergé deux djihadistes des attentats du 13-Novembre, Jawad Bendaoud a perdu ses nerfs jeudi en pleine salle d'audience du tribunal de Bobigny. Incarcéré à l'isolement depuis un an, le suspect a accusé les policiers l'escortant de violences.

Par France 3 Paris IDF/ET (avec AFP)

Flot d'insultes, cris, larmes... Jawad Bendaoud, 30 ans, a perdu ses nerfs jeudi devant le tribunal de Bobigny, accusant de violences les policiers qui l'escortaient. Soupçonné d'avoir hébergé deux djihadistes des attentats du 13-Novembre, Jawad Bendaoud s'est rendu célèbre, le 18 novembre 2015, alors qu'il clamait son innocence, avant d'être interpellé devant les caméras.

Trafic de stupéfiants

Jeudi, le jeune homme est arrivé dans le box des prévenus en se démenant et en hurlant : "Je ne suis pas terro !" ou encore "ils m'ont mis des coups de matraque !", a-t-il accusé, les larmes aux yeux, devant une salle pleine de journalistes. La présidente du tribunal a finalement demandé à l'escorte de reconduire le prévenu au dépôt du palais de justice.

Jawad Bendaoud est jugé pour trafic de stupéfiants en récidive. Incarcéré à la maison d'arrêt de Villepinte, en Seine-saint-Denis, il ne cesse de clamer son innocence.

Sur le même sujet

En plein débat sur la PMA, une pièce de théâtre reconstitue un ancien plaidoyer pour l'avortement

Les + Lus