Journée des oubliés des vacances : 5.000 enfants d'Île-de-France à la plage de Cabourg, avec le Secours populaire

Le Secours populaire français organisait mercredi sa traditionnelle "journée des oubliés des vacances". 5.000 petits Franciliens y ont participé sur la plage de Cabourg, en Normandie, entourés des bénévoles de l'association. En France, un enfant sur trois ne part pas en vacances.
5.000 enfants d'Île-de-France ont participé à la "journée des oubliés des vacances" du Secours populaire, à Cabourg, le 22 août 2018.
5.000 enfants d'Île-de-France ont participé à la "journée des oubliés des vacances" du Secours populaire, à Cabourg, le 22 août 2018. © Nnoman / SPF
Ils n'ont pas eu la chance de partir en vacances, mais ont pu mettre les pieds dans l'eau le temps d'une journée. 5.000 enfants d'Île-de-France ont participé mercredi à la traditionnelle "journée des oubliés des vacances" organisée par le Secours populaire français.
A Cabourg, dans le Calvados, ces petits Franciliens se sont retrouvés pour une journée à la plage, autour d'animations, encadrées par des bénévoles de l'association. Pour relier l'Île-de-France à la Normandie, c'est une sacrée logistique qui a été mise en place, avec pas moins de 120 cars, partis des huit départements de la région parisienne entre six heures et huit heures du matin.
 

Un enfant sur trois ne part pas en vacances

Sur place, quelque 1.500 bénévoles étaient mobilisés : surveillance de la baignade, accompagnement des enfants, installation du matériel, distribution des gâteaux, et bien sûr des goûters...

Ce problème des vacances est un problème sociétal.

Pour les enfants, pas question de rester les pieds dans le sable. "Au début c'était un peu dur, parce que l'eau était froide. Mais on s'est habitués", confie Anaïs, 12 ans, originaire de Villepinte en Seine-Saint-Denis. "Je me suis bien amusée", sourit Briana, 11 ans, également de Villepinte.

"Un Français sur deux ne part en vacances, et un enfant sur trois", rappelle Julien Lauprêtre, président du Secours populaire français. "Ce problème des vacances est un problème sociétal."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vacances sorties et loisirs solidarité société