• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pour un prétendant au trône de France, les cendres de Charles X doivent rester en Slovénie

Portrait de Charles X de France, par Robert Lefèvre.
Portrait de Charles X de France, par Robert Lefèvre.

Le prince Louis Alphonse de Bourbon, l'un des prétendants au trône de France, s'est prononcé contre un transfert des cendres de Charles X à la nécropole royale de Saint-Denis. L'avant-dernier monarque français est enterré dans le monastère slovène de Kostanjevica, à Nova Gorica.

Par France 3 Paris IDF/ET (avec AFP)

Avec Napoléon, Charles X est le seul monarque français à reposer en exil. Et les cendres du dernier roi de France pourraient ne pas être rapatriées, malgré l'initiative lancée l'an dernier par une association "Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons". L'un des prétendants au trône de France, le prince Louis Alphonse de Bourbon a en tout cas indiqué son opposition a une telle initiative.

"Je crois que Charles X voulait être enterré ici, je crois que les choses doivent rester ainsi", a-t-il affirmé, à l'issue d'une visite au monastère franciscain de Kostanjevica à Nova Gorica, près de la frontière avec l'Italie, où repose Charles X.
Avant-dernier monarque à avoir régné en France, Charles X avait été renversé par la révolution des Trois glorieuses en 1830, après six ans sur le trône. Il avait cédé la place à Louis-Philippe d'Orléans, dernier roi de France (1830-1848), qui régna sous le titre de "roi des Français"

Dernières volontés

Exilé en Bohême, Charles X s'était réfugié en Slovénie pour tenter d'échapper à une épidémie de choléra, mais avait succombé à cette maladie peu après son arrivée à Görz, en 1836, une ville devenue par la suite Nova Gorica.

L'an dernier, l'association "Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons" avait appelé le gouvernement français à engager des négociations avec la Slovénie en vue d'un transfert des cendres des Bourbons à la nécropole royale de Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis. Mais l'idée d'un tel transfert avait suscité la désapprobation des autorités locales, qui invoquent les "dernières volontés" de Charles X.

A lire aussi

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus