Quatre nouveaux policiers de la CSI 93 placés en garde à vue

Une quinzaine d'enquêtes sont en cours à l'encontre de membres de cette compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) de Seine-Saint-Denis. Quatre policiers sont accusés d'avoir volé des écouteurs "Airpods" lors d'un contrôle d'identité.

Une vingtaines de membres de la CSI 93 sont visées par des enquêtes.
Une vingtaines de membres de la CSI 93 sont visées par des enquêtes. © Ludovic MARIN / AFP

Quatre policiers ont été placés en garde à vue ce mercredi. Ils appartiennent à la compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) de Seine-Saint-Denis, déjà au cœur d'un vaste scandale. Pas moins d'une quinzaine d'enquêtes pour vols et violences concernent les 150 membres de cette unité basée à Aulnay-sous-Bois.

"Quatre policiers ont été placés en garde à vue hier du chef de vol par personne dépositaire de l'autorité publique. Leurs gardes à vue ont été levées, la procédure doit être transmise au parquet pour étude", a indiqué le parquet de Bobigny.

Ils sont accusés d'avoir volé des écouteurs "Airpods" lors d'un contrôle d'identité, rapporte une source proche de l'enquête. La victime présumée avait fait un signalement sur la plateforme de l'IGPN (Inspection générale de la police nationale, la police des polices) entraînant l'ouverture d'une enquête judiciaire.

Un policier devant la cour d'assises

Cette unité de police est au cœur d'un vaste scandale. Une vingtaine de policiers sont mis en cause dans des enquêtes pour vol, violences, détention de drogue et faux en écriture publique.

Quatre autres fonctionnaires ont déjà été mis en examen et un policier de cette compagnie devait par ailleurs être jugé le 5 novembre dernier pour violences par personne dépositaire de l'autorité publique et faux en écriture publique. En août 2019, un jeune homme de 20 ans avait été violemment interpellé à Saint-Ouen. Les images, captées par les caméras de surveillance de la ville et une vidéo amateur, montraient un policier en civil asséner plusieurs coups au visage du jeune homme interpellé.

Le tribunal correctionnel de Bobigny s'est déclaré incompétent estimant que les faits reprochés de faux en écriture publique relevaient d'une cour d'assises.

Unité annoncé dissoute

Ces affaires avaient conduit Didier Lallement, préfet de police de Paris, à annoncer la dissolution de la CSI de Seine-Saint-Denis en juillet dernier. Elle a finalement été réorganisée et replacée sous l'autorité de la CSI de Paris.

En novembre 2020, la préfecture avait déclaré que les fonctionnaires mis en cause avait interdiction d'exercer et "devront avoir quitté la police" d'ici la réorganisation.

Concernant ses prérogatives, les quelques 150 agents de la CSI 93 doivent participer à la sécurisation des quartiers et assurer des missions de maintien de l'ordre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité justice faits divers