Réforme des retraites : concert de casseroles à Montreuil pour le ministre de la Santé François Braun

Le ministre de la Santé François Braun, en déplacement à Montreuil en Seine-Saint-Denis, a été accueilli au son de casseroles ce vendredi après-midi. Près de 250 manifestants opposés à la réforme des retraites l'attendaient.

François Braun était attendu à Montreuil alors qu'il devait visiter la nouvelle maison de santé Cap Horn ouverte le 7 novembre dernier.

"Près de 200 manifestants ont bloqué l'accès principal du site", a expliqué une source policière. Quelques manifestants ont tenté de pénétrer dans l'enceinte du centre de santé Cap Horn avant d'être repoussés dans une bousculade par des policiers dont l'un a fait usage d'un aérosol de gaz lacrymogène. 

"Le ministre a pu rentrer par un autre accès" pour poursuivre sa visite. Une personne a été interpellée selon une source policière.

"Il y a un vrai malaise dans la société"

"C'est pas des bruits de casseroles qui m'empêcheront de continuer à travailler, à avancer", a déclaré le ministre. "Il y a un vrai malaise dans la société. On en est tous conscient. Le président l'a dit, ce malaise est multifactoriel. Il y a le problème des retraites et il y a aussi une problématique d'accès à la santé pour nos concitoyens et ça contribue au malaise, à ce mal-être et à cet énervement", a-t-il poursuivi.

"Nous avons tous à assumer une part de ce malaise et à mettre en place des solutions pour répondre aux problématiques qui nous sont spécifiques", a ajouté François Braun.

Plus tôt dans la journée, la visite du ministre de la Santé à la caisse primaire d'Assurance-maladie à Bobigny s'est déroulée sans difficultés malgré la présence d'une trentaine de syndicalistes devant l'entrée du site.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité