• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Saint-Denis - 200 personnes réunies en l'honneur de Luigi, 16 ans, tué par des tirs de kalachnikov

Les parents de Luigi Oliveira, en tête de la marche blanche en son honneur, le 22 septembre 2018. / © Laurence Barbry - France 3 Île-de-France
Les parents de Luigi Oliveira, en tête de la marche blanche en son honneur, le 22 septembre 2018. / © Laurence Barbry - France 3 Île-de-France

Une marche blanche a réuni plus de 200 personnes à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), ce samedi 22 septembre, en l'honneur de Luigi Oliveira, un adolescent de 16 ans tué par des tirs de kalachnikov dans la gorge.

Par MT/AB/Laurence Barbry

Après le drame, la douleur. 200 personnes étaient réunies à Saint-Denis en l'honneur de Luigi Oliveira, tué de plusieurs balles de kalachnikov lundi 17 septembre au soir. Aucun élu n'était présent au début de la marche, à la demande de la famille. Lorsqu'ils ont rejoint le cortège, ils sont restés en retrait n'arborant pas l'écharpe tricolore.
De nombreux voisins et amis de Luigi Oliveira participaient au cortège marqué par l'émotion. La mère du jeune homme s'est effondrée en larmes lors du passage à l'endroit où son fils a été abattu.
Le maire de Saint-Denis, Laurent Russier, résumait le sentiment de délaissement partagé par les habitants : "La Seine-Saint-Denis a été abandonnée. Aujourd’hui nous sommes triste et en colère. Il y a eu 60 fusillades et aucune réaction du gouvernement." 

 

Bandes rivales

Le déroulé des faits est encore flou. Une quarantaine de jeunes armés de barre de fer seraient entrés dans la cité Romain-Rolland vers 20h45, le 17 septembre. S'en serait suivi un échange de coups de feu entre groupes rivaux des cités Romain-Rolland et Jolliot-Curie.
Des étuis de gros calibre, a priori du 7,62 mm, pouvant correspondre à des tirs de Kalachnikov, ainsi que des douilles de 9 mm ont été retrouvées sur place.

L'adolescent de 16 ans, dont on ne sait pas s'il était visé, a été touché de plusieurs balles à la gorge. Ses amis ont tenté de le transporter à pied en direction de l’hôpital Delafontaine. Mais la victime a succombé alors qu’ils se trouvaient sur l’avenue Romain-Rolland. Il n'a pu être ranimé malgré les soins prodigués par les pompiers.

Deux autres personnes, dont un autre jeune du même âge, ont été blessées lors de la fusillade.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

affiches achat cannabis

Les + Lus