Une bande de voleurs qui s'en prenaient aux touristes de Roissy démantelée

Quatorze jeunes ont été interpellés en Seine-Saint-Denis. Ils sont soupçonnés de vols à la portière sur 88 véhicules circulants entre l'aéroport de Roissy et Paris. / © Guillaume Bonnefont - MaxPPP
Quatorze jeunes ont été interpellés en Seine-Saint-Denis. Ils sont soupçonnés de vols à la portière sur 88 véhicules circulants entre l'aéroport de Roissy et Paris. / © Guillaume Bonnefont - MaxPPP

Quatorze jeunes ont été interpellés en Seine-Saint-Denis le 5 mars. Ils sont soupçonnés de vols à la portière sur 88 véhicules circulants entre l'aéroport de Roissy et Paris.

Par MT avec AFP

Arrêtés le 5 mars, les suspects, âgés de 15 à 21 ans, étaient présentés vendredi à un juge en vue de leur mise en examen pour "vols en bande organisée avec violences" et "association de malfaiteurs", a indiqué le parquet de Bobigny, confirmant une information du Parisien. Le parquet a requis le placement en détention provisoire de 12 d'entre eux.

Parmi leurs victimes: une fille du Premier ministre hongrois Viktor Orban, attaquée en novembre 2017, alors qu'elle se rendait vers Paris. Au total, les enquêteurs leur attribuent, entre janvier 2017 et mars 2018, 88 vols, commis essentiellement à Saint-Denis, près de la cité Joliot-Curie.

Certains mis en cause sont originaires de ce quartier, situé à proximité de l'autoroute A1 qui dessert l'aéroport de Roissy.

Les touristes principalement ciblés


Les voleurs présumés ciblaient "des véhicules de tourisme, des taxis en provenance ou à destination de l'aéroport, ou des véhicules immatriculés à l'étranger", a détaillé une source proche de l'enquête, menée par le commissariat de Saint-Denis.

Leur méthode: remonter la file des voitures bloquées dans les embouteillages en regardant à l'intérieur des habitacles pour repérer sacs ou effets laissés en évidence, avant de briser l'une des vitres à l'aide de "silex", des petits cailloux très affutés, et de s'emparer des affaires.

C'est justement l'ADN retrouvé sur des silex qui a permis aux enquêteurs d'identifier certains suspects. D'autres ont été confondus par "la téléphonie, des empreintes sur les véhicules ou la reconnaissance de témoin", a ajouté la source. Six étaient déjà connus pour des faits similaires.

Sur le même sujet

Bac Ils ont passé l'épreuve de philo

Les + Lus