Un homme interpellé pour avoir dégradé la permanence LREM de Saint-Denis et menacé des militants

Un homme âgé d'une vingtaine d’années a été arrêté mardi après-midi à Saint-Denis après avoir menacé des militants LREM et dégradé la permanence électorale d’Alexandre Aïdara, le candidat du parti présidentiel aux municipales de mars.

D’après une source policière, l’homme était muni d’un « cutter ou un couteau ». Un jeune homme a été interpellé mardi après-midi à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, après avoir menacé des militants LREM et dégradé la permanence du candidat macroniste aux municipales : Alexandre Aïdara. L’individu serait « venu une première fois en début d'après-midi » : « Il a menacé des militants avec une arme blanche... L'un d'entre eux a reçu un coup de pied. »Le jeune homme, âgé d'une vingtaine d'années, est ensuite revenu, vers 16h, caméra GoPro sur le torse, pour taguer la devanture, selon cette même source. « Il nous a copieusement insultés », a témoigné Alexandre Aïdara, qui participait à une réunion dans le local.

Des propos « sur les violences policières et la Macronie »

Le candidat LREM à la mairie de Saint-Denis évoque des « insultes sexistes » et des propos « sur les violences policières et la Macronie ». « Il a dit que je n'avais pas le droit d'être là », a-t-il ajouté, dénonçant un incident « intolérable ». La police l'a interpellé près de la permanence, alors qu'il repartait à vélo.Cet épisode n'est pas le premier incident visant le candidat En Marche dans cette ville de Seine-Saint-Denis, dirigée par le PCF depuis la Libération. Sa permanence a été taguée à plusieurs reprises et les vitres du local avaient été brisées en janvier. Un meeting du candidat avait aussi été perturbé début février, aux cris de « Pas de Macronie à Saint-Denis ! ».
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité