JO-Paris 2024 : EuropaCorp exige une indemnité après son éviction de la Cité du cinéma

La société de production EuropaCorp, fondée par Luc Besson, a mis en demeure les propriétaires de la Cité du cinéma qui vont réquisitionner leur bâtiment pour installer la cantine des athlètes pendant les Jeux olympiques de Paris-2024.

Principal locataire des locaux situés à Saint-Denis, EuropaCorp a assigné lundi son propriétaire la société Nef Lumière, dont la Caisse des dépôts et consignations est le principal actionnaire, selon un document consulté par l'AFP.

Elle réclame le versement d'"une indemnité d'éviction" d'un peu plus de 14 millions d'euros pour sa société ainsi que pour les neufs entreprises sous-locataires. EuropaCorp demande aussi de lui "délivrer formellement le congé du bail principal". "L'existence même de chacun des occupants de la Cité du cinéma est mise en péril et va porter un coup mortel à l'un des fleurons de l'écosystème audiovisuel français. Jamais à si brève échéance, les occupants ne pourront trouver de locaux pour les héberger plus d'un an si ce n'est en signant de nouveaux baux commerciaux les engageant pour trois ans au moins, ce qui rendra impossible leur retour dans les locaux de la Cité du cinéma", a déclaré Me Arnaud de Senilhes, avocat d'EuropaCorp.

"Partir coûte de l'argent, cela désorganise tout l'écosystème crée autour de la Cité du cinéma, avec des tournages, des décors. Il y a un mépris du monde de la culture"

Régis Lefebvre, directeur de la communication d'EuropaCorp.

Colliers Global Investors France (CGIF), gérant de la société Nef Lumière, assure à l'AFP avoir entamé des discussions dans le "but de trouver un accord amiable de libération anticipée". La prochaine étape de ces discussions est "le traitement juridique des sous-locataires d'EuropaCorp avec lesquels la Nef lumière n'a aucun lien contractuel", indique CGIF qui est dans l'attente de documents pour fixer un rendez-vous.  Au sujet de la demande indemnitaire, CGIF "n'a pas souhaité faire de commentaires alors que la négociation avec EuropaCorp est en cours".

Le site accueillera l'espace restauration des athlètes

Le site doit être mis à disposition du comité d'organisation des JO de Paris à partir de novembre 2023 pour y accueillir l'espace de restauration des athlètes, situé à proximité du village olympique. La Cité du cinéma, portée notamment par le réalisateur Luc Besson, a pour ambition de créer un pôle cinématographie et permettre, sur un même site, la réalisation d'un film depuis l'écriture du scénario en passant par la fabrication de décors jusqu'au tournage et la postproduction, mais la greffe n'a jamais vraiment pris à Saint-Denis. Une réflexion est en cours sur son avenir après les Jeux olympiques avec les collectivités locales. 

Avec AFP