• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Saint-Denis: un Dyonisien de 22 ans dans le coma, cinq suspects en garde à vue

© MaxPPP
© MaxPPP

Roué de coups par une bande d'une quinzaine de jeunes, un homme de 22 ans est plongé dans un coma profond depuis hier. Cinq de ses agresseurs, tous mineurs, qui avaient pris la fuite avec sa voiture, ont été interpellés et placés en garde à vue.

Par Fernando Malverde

Jeudi, aux alentours de 15h30, un jeune homme de 22 ans a été lynché par une bande à coups de pied et coups de poing à l’angle de la rue de la Poterie et du Pont-Saint-Lazare, cité Duclos, à Saint-Denis. Selon des témoins, les agresseurs qui étaient une quinzaine,  ont laissé leur victime inconsciente, le visage tuméfié et cinq d'entre eux ont pris la fuite en dérobant son véhicule. En fin d'après-midi les cinq jeunes ont été interpellés et sont actuellement auditionnés par la police.

Sur la quinzaine d'agresseurs, cinq ont été interpellés

Ils sont tous agés de 16 ans et originaires de Saint-Denis. Quatre sont déjà connus pour des affaires de stupéfiants. L’enquête a été confiée au service départemental de la police judiciaire. « Pour l’instant, nous sommes sur une enquête pour des coups, il n’y a pas à ce stade de notion de bande organisée », selon une source proche du dossier. Pour l'instant le mobile de l'agression est confus mais il pourrait s'agir d'un règlement de compte ou de rivalités entres quartiers. La cité Duclos est connue pour être un  point de deal important et la victime de l'agression, est originaire de la cité Allende, réputée rivale .

Règlement de compte ou  rivalités entres quartiers?

Selon une source proche de l'enquête, cité par le journal "le Parisien", le jeune homme, qui a été tabassé serait venu pour régler des comptes: " Il était équipé d’une batte de base-ball et d’une arme de poing. Mais les choses se sont retournées contre lui ".
Cette version est mise en doute par un élu, Bally Bagayoko, adjoint au maire (FI) qui connaissait bien la victime et a pu s’entretenir avec sa famille : " C’est un jeune exemplaire, très impliqué dans la vie de son quartier. Quand il s’interpose, c’est pour calmer le jeu ". selon lui cette agression résulterait de la tension ancienne entre les quartiers.
 

Sur le même sujet

Journées nationales de l'archéologie : l'exceptionnelle nécropole du haut Moyen Âge de Noisy-le-Grand

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer