Un pompier meurt à Saint-Denis en luttant contre un incendie de véhicules

Âgé de 24 ans, le pompier est décédé cette nuit "en luttant contre un feu de plusieurs véhicules dans un parking souterrain à Saint-Denis", a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Une enquête est en cours, indique le ministre des Armées Sébastien Lecornu.

Un pompier est mort dans la nuit de dimanche à lundi à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis. "Cette nuit, en luttant contre un feu de plusieurs véhicules dans un parking souterrain à Saint-Denis, un jeune Caporal-Chef de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris de 24 ans est décédé malgré la prise en charge très rapide par ses équipiers", annonce Gérald Darmanin ce lundi matin sur Twitter.

Le ministre de l’Intérieur adresse ses "condoléances sincères et attristées à sa famille, ses proches, ses camarades" et à la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP).

"Cette nuit, alors qu’il luttait contre de multiples feux à Saint-Denis, un jeune caporal-chef des pompiers de Paris", indique également sur Twitter Sébastien Lecornu. Le ministre des Armées précise qu’une enquête est en cours. 

"Il est allé au bout de son engagement"

"Fidèle à la devise de la BSPP, il est allé au bout de son engagement", a réagi la Brigade sur Twitter, en rendant hommage au pompier "mort au feu", le caporal-chef Dorian Damelincourt. Dans un communiqué, la BSPP retrace les événements de cette nuit : le pompier a été envoyé en intervention pour faire face à "un feu de parc de stationnement couvert" peu avant 3h au 87, rue du Landy.

"Victime d'un arrêt cardiaque", "lors de son engagement", il a été "secouru immédiatement par ses camarades puis par une ambulance de réanimation sur les lieux". Il a ensuite été "transporté à l'hôpital d'instruction des armées Percy sous escorte motorisée". "Malgré les efforts des équipes médicales pour le réanimer", le pompier est mort à l'hôpital peu après 5h.

La Brigade précise qu'il était "titulaire de la médaille de la Défense nationale échelon bronze", et qu'il était "par ailleurs engagé au service de la population de sa région natale en qualité de sapeur-pompier volontaire au sein du SDIS 73", en Savoie. L'homme, qui a rejoint les pompiers de Paris à l'été 2019 à l'âge de 20 ans, était "célibataire et sans enfant".

Aucun lien établi à ce stade avec les violences urbaines, confirme la BSPP

"Je suis profondément attristée d'apprendre le décès tragique d'un pompier de Paris lors d'une intervention cette nuit dans un parking souterrain à Saint-Denis. J'adresse mes sincères condoléances à sa famille, ses proches, ses camarades et ses frères d'armes", a réagi la maire de Paris Anne Hidalgo sur Twitter.

La Première ministre Elisabeth Borne a également réagi sur Twitter : "Profonde tristesse suite au décès d’un jeune pompier dans l'exercice de ses fonctions. La République salue l’engagement des sapeurs pompiers, qui les conduit à 'sauver ou périr', selon la belle et grave devise des pompier de Paris. Mes pensées à sa famille et à ses camarades."

La BSPP confirme à France 3 Paris Île-de-France qu'à ce stade, aucun lien n'a été établi avec les violences urbaines qui font suite à la mort mardi dernier à Nanterre du jeune Nahel, 17 ans, tué par un policier lors d’un contrôle routier. La BSPP confirme également qu'aucune intervention liée à des violences urbaines n'était engagée au moment des faits.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité