Saint-Saint-Denis : Stephen Hervé réélu maire de Bondy

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elie Saïkali avec Gaëlle Darengosse

Le candidat Les Républicains a rassemblé 61,39% des voix au second tour ce dimanche 30 janvier dans cette commune traditionnellement orientée à gauche.

Bondy connait  le visage de son maire. Les habitants ont élu Stephen Hervé (LR) à la tête de cette commune de Saint-Saint-Denis — traditionnellement orientée à gauche —  ce dimanche 30 janvier 2022, au second tour de l’élection municipale.

Le candidat LR a rassemblé 61,39% des voix et sa rival, Sylvine Thomassin, 38,61%. Le taux d'abstention est quant à lui estimé à 59,13%.

La liste de M. Hervé (Pour Bondy allons plus loin) avait failli être élue dès le premier tour. Elle avait recueilli 49,89% des voix, contre 36,73% pour son adversaire socialiste (La liste de la gauche unie pour Bondy). Mais pour le second tour, cette dernière n’a pas réussi à rassembler les autres candidats de gauche qui s’étaient présentés — Jamal Ammouri (LFI), Vincent Duguet (DVG) et Sylvie Badoux (PCF) — et a donc affronté, seule, Stephen Hervé.

Je m’emploierai à ce que les esprits se calment et qu’on puisse avancer tous ensemble, construire la ville ensemble, y compris avec ceux qui, dans l’opposition, voudront participer.

Stephen Hervé, maire de Bondy

"C’est un grand moment de joie, pour tous les militants et beaucoup de Bondinois", nous confie Stephen Hervé, dont la première pensée va "à tous ces Bondinois qui ont attendu ces quelques mois jusqu’à ces résultats (...) pour avoir une victoire nette, claire, et enfin qu’on puisse s’occuper de leur ville" mais aussi "à tous les Bondinois qui se sont largement mobilisés", reconnaissant par ailleurs la "forte" abstention. Assurant qu’il sera le "maire de tous les Bondinois", l'élu LR dit être "content que tout cela [la campagne] soit terminé, que la ville puisse revenir dans une ambiance apaisée (…) Je m’emploierai à ce que les esprits se calment et qu’on puisse avancer tous ensemble, construire la ville ensemble y compris avec ceux qui, dans l’opposition, voudront participer", a-t-il déclaré au micro de France 3 Paris-île-de-France.

"Irrégularités"

C’est un long feuilleton judiciaire et administratif qui prend fin. En février 2021, le tribunal administratif de Montreuil avait annulé les résultats de l’élection municipale tenue entre mars et juin 2020 et décidé qu’un nouveau scrutin aurait lieu les 23 et 30 janvier 2022.

Le scrutin de 2020 avait déjà vu Stéphen Hervé sortir vainqueur devant Sylvine Thomassin, en récoltant 50,36% des suffrages exprimés contre 49,63% pour son adversaire socialiste — soit avec 64 voix d’écart. Mais l’élection avait été contesté par Mme Thomassin, mettant en avant des "irrégularités". En cause, des tracts électoraux utilisés par les équipes du candidat LR qui, selon elle, mettaient en cause son intégrité et son honnêteté. Les tracts reprenaient un article du Parisien mentionnant l'ouverture d'une enquête préliminaire à l'encontre de l'élue socialiste pour prise illégale d’intérêts.

Perturbations

Les jours précédant le premier tour scrutin du 23 janvier ont été également mouvementés, en effet, ce vendredi, la voiture de la candidate socialiste a été incendiée.

Les équipes de Stephen Hervé avaient alors décliné toute responsabilité par rapport à cet acte.