Seine-Saint-Denis : rassemblement de mères pour le port du voile lors de sorties scolaires

Une trentaine de mères venues du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) était rassemblée mercredi 13 novembre 2013 à Bobigny devant l'inspection académique pour demander que le port du voile soit à nouveau autorisé lors des sorties scolaires.

Par AN / AFP

A l'appel du collectif Mamans toutes égales, des mères venues du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) se sont rassemblées devant l'inspection académique de Bobigny, ce mercredi 13 novembre 2013 et ont réclamé l'abrogation d'une circulaire de l'ancien ministre de l'Education, Luc Châtel, datant de 2011, demandant à ce que les mères d'élèves accompagnant les sorties de classe ne portent pas de signes religieux ostentatoires.
 
"J'ai accompagné pendant des années les sorties scolaires sans problème, mais depuis cette circulaire je n'ai plus le droit", a expliqué Ainouna Mehadji. "On se sent pointées du doigt", a-t-elle dénoncé. Venues pour la plupart de la cité des Tilleuls au Blanc-Mesnil, les mères, toutes voilées, ont scandé "Mamans toutes égales, avec ou sans foulard" et "Mamans exclues, enfants humiliés!".

La maire adjointe du Blanc-Mesnil, Sabrina Bousekkine, est venue soutenir le mouvement, vêtue d'une écharpe tricolore, réclamant aussi l'abrogation de la circulaire. "On prétend vouloir combattre le communautarisme, mais on ne fait que l'alimenter avec ce type de mesure", a-t-elle dit.

Une délégation de six mères, accompagnées de la députée communiste de la circonscription Marie-George Buffet, a été reçue pendant une heure par le directeur d'académie, Jean-Louis Brison. "On a parlé du mur qu'avait mis cette circulaire entre les mamans et les enseignants. L'inspecteur a été très attentif et a bien écouté notre chagrin. Il nous a demandé de lui laisser une semaine pour tout mettre en règle", a expliqué Feirouz Benamar, membre du collectif, à l'issue de la réunion. 

Interrogé par l'AFP, le cabinet du directeur académique n'a pas souhaité faire de commentaires.

Début septembre, le Défenseur des droits Dominique Baudis avait décidé de saisir le Conseil d'État afin d'obtenir des "clarifications nécessaires" sur l'application du principe de laïcité, notamment concernant les mères voilées accompagnant les enfants lors des sorties scolaires.

Sur le même sujet

Procès des agresseurs des policiers à Viry Chatillon

Les + Lus