Trafic de drogue à Saint-Ouen : de 8 mois à 5 ans de prison

Agés de 22 à 47 ans, neuf hommes ont été condamnés ce mardi par le tribunal correction de Bobigny. Accusés d'avoir participé au trafic de drogue dans cette ville de Seine-Saint-Denis, ils ont écopé de peines allant de 8 mois à 5 ans de prison.

Du guetteur au gérant, neuf hommes ayant opéré sur l'un des principaux points de deal de la région parisienne à Saint-Ouen en 2021 ont été condamnés ce mardi par le tribunal correctionnel de Bobigny à des peines allant de 8 mois à 5 ans de prison. 

"Les organisations mises en place pour le trafic étaient altérées par de multiples interpellations précédentes", a expliqué le président de la 13e chambre correctionnelle Jean-Baptiste Acchiardi avant l'énoncé des peines. 

Dans cette affaire, "l'ancrage délinquant est moins profond et limité par la fermeture définitive de la cité des Boute-en-Train fin 2021", a ajouté le magistrat. La fermeture des deux tours, situées au cœur du célèbre marché aux Puces de Saint-Ouen, a mis un terme au deal des Boute-en-Train qui opérait 24h/24. Fin avril, le même tribunal avait condamné à des peines de six à dix ans de prison les cadres du trafic de drogue de cette cité interpellés en 2020 et 2021.

Trafic de drogue et détention d'armes 


Dans ce deuxième volet d'une série de procès sur le trafic de stupéfiants à Saint-Ouen et ses alentours comparaissaient depuis le 30 mai neuf hommes qui, d'après l'accusation, avaient pris le relais dans l'organisation du trafic.

Âgés de 22 à 47 ans, ils étaient poursuivis pour des faits datant de mars à novembre 2021 à Saint-Ouen, l'une des principales villes pourvoyeuse de cannabis et de cocaïne sur la place parisienne. Deux d'entre eux ont été condamnés à cinq ans de prison et maintien en détention, reconnus coupables, en plus du trafic de stupéfiants, de détention d'arme. 

Relaxés de certaines poursuites

À leurs côtés dans le box, un homme de 31 ans, en charge de la "supervision globale du trafic" d'après le président, a été condamné à cinq ans de prison avec maintien en détention, dont un an avec sursis probatoire pendant une durée de deux ans. Le tribunal a souligné ses "efforts en détention". Deux autres ont été condamnés à quatre ans de prison dont 18 mois de sursis probatoire pendant deux ans.

L'une des nourrices a été condamnée à 30 mois d'emprisonnement dont 18 mois de sursis, peine qu'il effectuera sous bracelet électronique. Un guetteur a été condamné à 8 mois de prison avec sursis et est ressorti totalement libre du tribunal. En l'absence de saisie, les prévenus ont été relaxés des poursuites pour transport, acquisition, offre ou cession de cocaïne. Ils ont aussi été condamnés à des amendes allant de 1 000 à 40 000 euros et interdits de séjour à Saint-Ouen pendant au moins 3 ans.

Source : AFP