Un jeune de 19 ans mis en examen pour le meurtre de l'adolescent poignardé dans le métro à Saint-Denis

Un suspect de 19 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire pour le meurtre mercredi d'un adolescent de 14 ans à Saint-Denis, l'une des deux morts violentes de jeunes de cette ville de Seine-Saint-Denis cette semaine, a annoncé dimanche le parquet de Bobigny.

Le suspect de 19 ans s'était présenté lui-même jeudi après-midi à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, qui l'avait placé en garde à vue. Vers 19 h 45, mercredi, un collégien de Saint-Denis de 14 ans, prénommé Sedan, a été poignardé à mort sur le quai du métro à la station Basilique de Saint-Denis, sur la ligne 13. Le jeune homme suspecté, également habitant de Saint-Denis, a rapporté aux enquêteurs avoir croisé dans le métro un groupe de personnes "avec lequel il avait déjà eu des différends", au sein duquel se trouvait Sedan. "Il avait le sentiment que la situation allait dégénérer. Il s'armait d'un couteau et en frappait le premier membre du groupe", a détaillé le procureur de la République. L'auteur du coup de couteau a ensuite pris la fuite par le métro.

Un contexte particulièrement tendu 

La mort de Sedan survient dans un contexte particulièrement tendu à Saint-Denis, commune populaire de 113.000 habitants qui connaît depuis plusieurs jours des affrontements entre jeunes de différents quartiers. Quelques heures avant ce meurtre, un lycéen de 18 ans a été violemment agressé à coups de battes de base-ball devant son établissement scolaire dans ce qui s'apparente à une "expédition punitive", selon la municipalité. La victime, Farid A., a succombé samedi à ces blessures. "S'agissant de ces faits, l'enquête de flagrance pour homicide volontaire se poursuit activement", a déclaré le parquet de Bobigny. Selon le procureur de la République de Seine-Saint-Denis, "aucun lien ne semble exister en l'état des investigations" entre le meurtre de Sedan et la mort du lycéen de Saint-Denis, grièvement blessé dans une agression mercredi qui a succombé samedi à ses blessures.


Le contexte inflammable de Saint-Denis a entraîné un renforcement du dispositif policier et l'interdiction des regroupements par la mairie jusqu'à lundi. Les autorités ont aussi demandé aux parents d'élèves de garder leurs enfants à la maison durant le week-end. Le maire socialiste de Saint-Denis, Mathieu Hanotin, a déclaré dimanche sur franceinfo que tous les établissements scolaires de la commune seraient "sécurisés" pour le retour en cours lundi.


L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité