Le lycéen grièvement blessé mercredi dans une "expédition punitive" à Saint-Denis est décédé

À Saint-Denis, le lycéen grièvement blessé mercredi dans une "expédition punitive" est mort des suites de ses blessures. Cette agression a eu lieu quelques heures avant la mort dans la même ville d'un adolescent de 14 ans, prénommé Sedan, poignardé à mort dans le métro.

Les faits se sont produits mercredi matin vers 9 heures aux abords d'un lycée. Le jeune homme agé de 18 ans était venu passer une épreuve de bac blanc. Une voiture s'est arrêtée à sa hauteur. Ses agresseurs l'ont grièvement blessé "avec des objets contondants", rapporte la municipalité de Saint-Denis."L'agression a été fugace, froide, aveugle et d'une extrême violence" , précise le communiqué de la ville.


Selon une source policière jointe vendredi à l'AFP, la victime a été attaquée à coups de battes de base-ball. Elle avait été placée en coma artificiel à l'hôpital Beaujon de Clichy. Farid A. est mort au moment où se tenait samedi matin devant l'hôtel de ville de Saint-Denis un rassemblement à la mémoire de Sedan, poignardé à mort sur le quai de la station de métro Basilique de Saint-Denis. Rien n'affirme que ces deux agressions mortelles sont liées entre-elles.

Interviewée dans le journal de France 3 Paris Ile-de-France, Diangou Traoré de l'association Franc-Moisin citoyenne qui œuvre notamment à Saint Denis pour l'amélioration des conditions de vies des habitants, réclame  "une politique forte auprès et au sein de cette jeunesse-là. Il nous faut des éducateurs de jour comme de nuit parce qu'on voit qu'on en manque ; il nous faut aussi des médiateurs. Avant, il y avait des médiateurs dans cette ville !", ajoute t'elle.

"Mettre fin au cycle de la violence"

À Saint-Denis ce samedi matin, la manifestation qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes et de nombreux élus locaux, a été l'occasion de lancer des appels au calme dans un contexte de vives tensions au sein de la ville de 113.000 habitants. Les altercations entre jeunes de différents quartiers se sont multipliées ces derniers jours sur le territoire de la commune, nécessitant un renforcement du dispositif policier et l'interdiction des regroupements par la mairie jusqu'à lundi. "Chacun doit prendre la mesure de sa responsabilité pour mettre fin au cycle de la violence", a appelé la ville de Saint-Denis dans son communiqué.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité