VIDEO. Cette année, une fête de l'Aïd el-Kebir à l'heure du coronavirus

A Dugny en Seine-Saint-Denis, on fait les derniers préparatifs avant la fête de l'Aïd el-Kebir. La ville abrite l'un des cinq marchés au vif et abattoir mobile de la région. Mais tout le monde n'a pas pu avoir son mouton.

1 000 animaux sont abattus chaque jour dans cet abattoir de Seine-Saint-Denis.
1 000 animaux sont abattus chaque jour dans cet abattoir de Seine-Saint-Denis. © MT - France 3 Paris Ile-de-Seine
A Dugny en Seine-Saint-Denis, on se presse pour acheter son mouton pour la fête de l'Aïd el-Kebir, l'une des plus grandes fêtes de l'Islam. Mais cette année, la demande a été exceptionnelle. Certains ont réservé leur animal deux mois avant cette période !

Selon Carima Medjahed, gérante des Bergeries d'Aumont, cette forte demande est due au fait que les croyants qui partent habituellement fêter dans leur pays d'origine, sont restés en France.
durée de la vidéo: 01 min 44
Cette année, une fête de l'Aïd el-Kebir à l'heure du coronavirus ©France 3 Paris Ile-de-France
Mais le coronavirus impose des mesures exceptionnelles. Cette bergerie voulait vendre et abattre 6 000 moutons en trois jours. Ce sera la moitié a décidé la préfecture.

En France, 100 000 moutons sont abattus sur la période.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société animaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter