Serres d'Auteuil: à Roland Garros le match ne se joue pas que sur la terre battue

Le chantier du "court des serres", le 28 mai 2017. / © V.Delahautemaison
Le chantier du "court des serres", le 28 mai 2017. / © V.Delahautemaison

La Fédération Français de tennis a profité de l'ouverture du tournoi pour organiser une conférence de presse et montrer l'avancée des travaux sur le chantier des serres d'Auteuil. Les opposants à cette extension ne désarment pas et en appellent à Nicolas Hulot.

Par Morgane Prevost

A Roland Garros, côté courts, le tournoi a bien commencé et côté serres, le match est presque plié. Voilà le message que le boss de la FFT Bernard Giudicelli a voulu faire passer ce matin à l'occasion d'une visite du chantier. Car les travaux ont bien avancé sur le "court des serres" dont la construction a suscité une vive polémique. Ce court de 5000 places est construit sur d'anciennes serres techniques du jardin botanique d'Auteuil. Mais ces serres contrairement à celles de Formigé n'étaient pas classées monument historique

A côté du nouveau court, s'érigeront quatre grandes serres modernes dédiées à la flore de qutare continents.  "Roland Garros s'ouvre sur la ville, le sport s'ouvre sur la nature et la nature s'installe en ville dans une relation de mixité", se félicite Marc Mimram, l'architecte de l'extension de Roland Garros.

Les opposants demandent à Nicolas Hulot de sauver les serres d'Auteuil

Le nouveau court des serres devrait être achevé en 2019 sauf rebondissemeent de dernière minute car un appel est encore en cours. Dans une tribune parue dans le journal Le Monde, les opposants à l'extension de Roland-Garros, ont lancé vendredi un appel à Nicolas Hulot pour faire cesser "le massacre en cours" dans le jardin botanique.
Les serres de Formigé, classées monuments historiques seront préservées. / © V.Delahautemaison
Les serres de Formigé, classées monuments historiques seront préservées. / © V.Delahautemaison

 

les serres de Formigé sont un formidable atout de notre patrimoine

En conférence de presse dimanche matin, Bernard Giudicelli, le président de la Fédération française de tennis s'est défendu. "Nos adversaires pendant des années ont essayé de faire croire qu'on allait détruire les serres de Formigé. Aujourd'hui, les choses sont claires, les serres de Formigé sont un formidable atout de notre patrimoine et elles vont résonner avec ce "court des serres" qui est à la moitié de sa construction", a t-il expliqué.

Fin en février, le Tribunal administratif a rejeté tous les recours des opposants au projet de la FFT, donnant son feu vert pour les travaux et leur livraison entre 2018 et 2020.

Sur le même sujet

Uber attaqué en justice par 10 chauffeurs

Les + Lus