Cet article date de plus de 6 ans

SNCF : les 25000 voyageurs impactés par les incidents de vendredi seront entièrement remboursés

Pagaille sur le rail en pleins départs en vacances: 32.000 voyageurs ont été bloqués entre Paris et Bordeaux vendredi après-midi en raison de l'arrêt total du trafic TGV pendant près de quatre heures entre Paris-Montparnasse et le sud-ouest.
© F3IDF
L'affaissement d'un poteau de caténaire près d'Angoulême, suite à un accident de voiture et deux incendies, ont provoqué hier après midi, l'arrêt total des trains. La circulation, qui a pu être partiellement rétablie vers 19H30, avait été interrompue dans les deux sens à 15H40, sur les axes Paris-Bordeaux-Hendaye et Paris-Bordeaux-Toulouse.

 Le trafic des trains entre Paris-Montparnasse et le sud-ouest a repris normalement samedi matin.

"Le trafic est normal depuis 06H00 ce matin", a indiqué la SNCF.

Le trafic avait été interrompu dans les deux sens, vendredi à partir de 15H40, sur les axes Paris-Bordeaux-Irun (Espagne) et Paris-Bordeaux-Toulouse, dix minutes après l'affaissement d'un pylône de caténaire percuté accidentellement par un automobiliste au sud d'Angoulême (Charente). Le trafic a repris partiellement à 19H30 avec l'ouverture d'une première voie et la deuxième voie a été complètement rétablie vers minuit, après la fin des travaux pour "réassurer le poteau de caténaire endommagé".

"A 22H00, tous les gens étaient dans les trains et ils sont arrivés dans la nuit", a précisé la SNCF.

Au total, environ 25 TGV ont été "impactés", pour un total de 25.000 voyageurs concernés, qui ont souffert de retard de plusieurs heures, soit un peu moins que le chiffre de 32.000 avancé la veille. Ils seront exceptionnellement remboursés à 100% du coût de leur voyage, a confirmé la compagnie.

Samedi matin, la situation était tout à fait normale en gare Montparnasse, bien loin de la pagaille de la veille, et les trains partaient à l'heure.
Ce samedi est encore une "grosse journée" de départs en vacances pour la SNCF, avec "800 TGV sur l'ensemble du territoire", même si "le trafic est un peu moindre qu'avant le 14 juillet ou le week-end précédent".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie société vacances sorties et loisirs