Trafic : une circulation "très difficile" vendredi 1er juillet en région parisienne

Publié le
Écrit par PDB / AFP

Pour le premier week-end de juillet, Bison futé voit rouge en Île-de-France. Quelles sont les recommandations pour les automobilistes franciliens ? Le trafic aérien sera également perturbé.

Alors que la saison des vacances d’été approche, des perturbations sont à prévoir sur les grands axes routiers pour les automobilistes qui ne sont pas contraints par les obligations scolaires. Vendredi 1er juillet, Bison Futé annonce une journée classée rouge en Île-de-France dans le sens des départs. La circulation sera ainsi "très difficile" en région parisienne.

L'organisme de vigilance recommande aux Franciliens de traverser ou de quitter l'Île-de-France avant 12h le vendredi 1er juillet, et avant 8h du matin le samedi. A noter une circulation "dense en direction des barrières de péage des autoroutes A10 et A6" vendredi en Île-de-France, avec de premiers ralentissements qui "pourraient y être enregistrés dès la fin de matinée".

"Le Boulevard Périphérique et les autoroutes A86 et A6b seront également concernés par ces difficultés. En milieu d’après-midi, la conjugaison des trajets travail-domicile et les départs en week-end, nombreux pendant cette période, pourraient rendre la circulation très difficile jusque tard dans la soirée", ajoute Bison Futé.

Au niveau national, l’organisme de vigilance classe orange les journées de vendredi et samedi dans le sens des départs. Retrouvez l’ensemble des recommandations de Bison Futé dans son bulletin.

Une grève interprofessionnelle à Roissy ce week-end

Ce premier week-end de juillet survient dans un contexte social marqué par plusieurs mouvements de grève dans les transports. Environ 10% des vols au départ ou à l'arrivée de Paris-Charles de Gaulle (CDG) ont été annulés ce jeudi selon le Groupe ADP (Aéroports de Paris), en raison d’une grève des personnels qui touche les pompiers de l’aéroport.

Ce mouvement, lancé sur fond de négociations salariales, pourrait s'étendre à d'autres catégories de salariés. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a ainsi "demandé aux compagnies aériennes d'annuler préventivement une partie du programme des vols".

Cette grève des pompiers intervient avant un mouvement multisectoriel et interprofessionnel à l'aéroport, prévu de vendredi à dimanche, pour réclamer des augmentations de salaires et de meilleures conditions de travail. Le gestionnaire de l'aéroport a indiqué attendre "encore la confirmation du nombre de grévistes et de son impact potentiel sur le trafic aérien".

Une grève à la SNCF à la veille des vacances d'été

Du côté des trains, les quatre syndicats représentatifs de la SNCF - la CGT, l’Unsa, SUD-Rail et la CFDT - appellent à la grève le mercredi 6 juillet. Le mouvement vise à réclamer des hausses de salaires face à l'inflation.

"Des discussions sont en cours dans l'entreprise pour voir comment on peut augmenter le pouvoir d'achat des cheminots dans l'urgence", a expliqué Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, mercredi sur France Inter. L’impact pour les voyageurs de cette grève "non reconductible" sera "peut-être" atténué par l'évolution des négociations en cours.

"On s'efforce à réduire la portée de cette grève et à apporter de vraies réponses aux préoccupations salariales", a affirmé Jean-Pierre Farandou. Le PDG de la SNCF s’est engagé à "faire attention à l'équilibre" qui consiste à augmenter les salaires sans augmenter le prix des billets pour les voyageurs, sans toutefois dévoiler les montants et les modalités négociés avec les syndicats.