Un groupe d’élus préconise des mesures pour limiter la pollution et renforcer l’accessibilité des bords de Seine

Des élus parisiens préconisent dans un rapport publié ce mercredi une série de mesures visant à limiter la pollution et renforcer l’accessibilité en bord de Seine.

Des élus proposent une série de mesures pour limiter la pollution et renforcer l'accessibilité des quais de Seine.
Des élus proposent une série de mesures pour limiter la pollution et renforcer l'accessibilité des quais de Seine. © Lionel BONAVENTURE / AFP

La question des activités industrielles au bord de la Seine est au cœur d'un rapport du groupe de mission d’information et d’évaluation (MIE). Les membres de ce groupe ont rendu ce mercredi un rapport dans lequel ils annoncent avoir voté à l’unanimité pour la présentation de nombreuses mesures relatives à la préservation de l’environnement sur les bords de Seine et le renfort de l’accessibilité pour tous aux quais du fleuve. 

Préserver l’environnement

L’une des mesures concerne l’interdiction d’implanter de nouvelles centrales à béton dans les environs du fleuve. Le rapport précise également de masquer les infrastructures industrielles en bord de Seine et le groupe a ainsi obtenu que des arbres soient plantés.

De plus, Change Paris demande que les espaces verts en bord de Seine qui sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO soient mis sous protection et ne puissent pas être utilisés par la Mairie de Paris sans "consultation des mairies d’arrondissement et des riverains" . Le collectif d’élus fixe également l’objectif sans échéance de faire de la flotte sur la Seine, soit 150 bateaux, "la première flotte fluviale zéro carbonne au monde." 

Renforcer la sécurité et faciliter l’accessibilité des quais de Seine  

Sur la sécurité des riverains, forte préoccupation en lien avec les incivilités sur les quais de Seine, le rapport demande que les pouvoirs de la police municipale soient renforcés pour pouvoir procéder à des verbalisations. Enfin, les élus souhaitent que la vidéoprotection soit renforcée.

Enfin, le rapport traite également de l’accessibilité des quais de Seine et demande un renforcement de celle-ci pour les personnes à mobilité réduite. En outre, le collectif d’élus demande également que soient rendues accessibles aux piétons et aux cyclistes les emprises industrielles et portuaires sur les deux rives rapporte l’AFP. Le rapport doit être remis à Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris et soumis au Conseil de Paris en juillet prochain.

"L’objectif est d’aboutir à une politique globale de la Seine"

Le groupe d’élus bénéficie du soutien d’associations luttant pour la préservation de l’environnement sur les bords de Seine ainsi que des associations de riverains. Parmi celles-ci se trouve l’association des Riverains du Port de Javel dont la vice-présidente Maryse Fourcade salue l’initiative et assure que la perspective d’une avancée de la prise en compte de leurs revendications leur  "redonne espoir et l’envie de se battre pour obtenir gain de cause".

Ces associations militent entre autres contre l’octroi d’un permis de construire à Lafarge venant de la Mairie de Paris afin de reconstruire une usine à béton en lieu et place de l’usine présente depuis 1964 près du pont Mirabeau dans le XVe arrondissement de Paris et dont la concession est arrivée à expiration en 2017.

Maryse Fourcade explique ainsi que  "cette nouvelle nous a abasourdis car l’usine actuelle est déjà source d’innombrables nuisances". Du côté des élus, Grégory Canal, adjoint au maire du XVe arrondissement et président du collectif à l’origine du rapport note que "la présence d’une centrale à béton dans le XVe arrondissement de Paris n’a pas lieu d’être".

En outre, il précise que le collectif transpartisan a pour vocation de proposer une politique publique cohérente de la Seine. "Malgré les différents intérêts des uns et des autres au sein du collectif, nous nous efforçons à ce que les décisions de la Mission d’Information et d’Evaluation soient le fruit de débats d’idées et le résultat d'un consensus global entre les différentes formations politiques".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société pollution industrie économie mobilité transports