À Garges-lès-Gonesse, "l'hôtel de ville sera fermé pendant deux ans" suite aux émeutes

L'hôtel de ville de Garges-lès-Gonesse dans le Val-d'Oise avait brûlé pendant les émeutes qui ont suivi la mort de Nahel fin juin. Sur franceinfo, le maire de la ville annonce que le bâtiment sera fermé pendant deux ans, compte tenu des dommages très importants.

Deux mois après les émeutes qui ont suivi la mort du jeune Nahel, tué par un tir policier à Nanterre le 27 juin, le bilan des dégradations est toujours lourd pour les communes touchées.

C’est le cas de Garges-lès-Gonesse dans le Val-d’Oise où l’hôtel de ville a notamment brûlé. "Aujourd’hui, il est toujours dans le même état. On attend le rapport des experts. Les dommages s’élèvent à quelques millions d’euros. Je pense qu’on va dépasser les deux millions d’euros", assure ce lundi 28 août sur franceinfo, Benoît Jimenez, maire (UDI) de la commune. "L’hôtel de ville sera fermé pendant deux ans", selon lui.

Un impact pour les services

Les services de la mairie se sont donc délocalisés "un peu partout dans la ville", explique-t-il. "Le service public est rendu comme d’habitude, de façon un peu différente", indique l'édile. L’hôtel de ville venait d’être rénové, précise Benoît Jimenez. "Les dommages sont conséquents", rappelle l’élu. Il assure être très attentif à la situation "dans nos quartiers", "cela peut s’embraser très rapidement", dit-il. 

Au sujet des enquêtes en cours sur les auteurs de ces violences, Benoît Jimenez dit souhaiter une accélération des procédures. "On souhaite qu’il y ait des sanctions exemplaires car des actes comme ceux-là qui engendrent de telles conséquences ne peuvent pas rester impunis", assure Benoît Jimenez. Le budget de sa commune va être durement touché d'après le maire, "c’est forcément un certain nombre de projets de la vie qui vont être impactés donc la colère des habitants demeure."