Confinement un an après : retour à Méry-sur-Oise premier cluster de la région

Il y a un an, l'épidémie de coronavirus s'étendait dans le Val-d'Oise. Le recensement établi par l'Agence régionale de santé le 5 mars 2020 faisait état de 12 personnes diagnostiquées positives au Covid-19 dans le département, dont 9 cas à Méry-sur-Oise.

La rue de la Passiflore, à Méry-sur-Oise, où a été identifié le cluster de Covid-19.
La rue de la Passiflore, à Méry-sur-Oise, où a été identifié le cluster de Covid-19. © F. Olivier / France 3 PIDF

Georges, 85 ans, testé positif au Covid-19 est décédé le 5 mars 2020 à l'hôpital de Pontoise. Il est la première personne à avoir été contaminée à Méry-sur-Oise, une commune située dans le Val-d'Oise. Sa femme, Jeanine, âgée de 84 ans, ainsi que sept autres personnes - des proches et des voisins du couple – ont été, elles aussi, infectées par le virus et confinées chez elles pendant 15 jours.

Méry-sur-Oise, touchée de plein fouet par l'épidémie de la Covid-19

Un an après avoir été victime de la Covid-19, Jeanine se souvient des symptômes qu'elle a ressentis durant cette période, très éprouvante. "Ça a duré un bon bout de temps, au moins plus de 15 jours et après j’avais une grosse fatigue", souffle-t-elle. Cette fatigue, elle est encore présente pour les personnes infectées, rappelle d'ailleurs Janine, "la plupart des gens d’ici [les voisins du couple d'octogénaires], sont encore pas mal fatigués", explique Janine.

En mars 2020, les voisins du couple prennent soin de leurs ainés. Régulièrement ils passent une tête pour prendre de leurs nouvelles. L’état de santé de Georges les inquiète. "Il avait du mal à respirer" se souvient ce voisin. "Du coup, j’ai insisté pour appeler les pompiers". "A l'époque, on ne se doutait pas du tout que c’était la Covid", se rappelle-t-il.

Dans cette commune de 10.000 habitants, environ une dizaine de personnes ont été en contact direct, avec le couple. Très vite, certains ont des symptômes d'état grippal, laissant craindre une propagation de la maladie dans le voisinage.

Une enquête est réalisée par l'agence régionale de santé (l'ARS) et l'annonce ne tarde pas. Méry-sur-Seine est identifiée comme une zone de circulation active de la Covid-19. " Un lien a pu être trouvé entre tous ces cas qui vivent dans un périmètre géographique restreint. Compte tenu de l'existence de ce regroupement de cas, une zone de circulation active (cluster) du Covid-19 est identifiée" écrit l'agence régionale de santé et la préfecture du Val-d'Oise.

Les rassemblements sont alors interdits

Tout va alors s'accélérer. L'inquiétude s'installe dans la commune, les gestes barrière s’imposent pour éviter la propagation de la maladie. Afin de limiter le risque de propagation du virus, le préfet du Val-d'Oise, Amaury de Saint-Quentin, interdit par arrêté préfectoral les rassemblements de toute nature en milieu clos (concerts, salons, expositions, réunions publiques, manifestations culturelles ou sportives, exercice des cultes,…) jusqu'au 20 mars 2020 inclus, tout comme les sorties scolaires. En revanche, les écoles et collèges resteront ouverts, tout comme les accueils périscolaires.

Georges est mort le 5 mars 2020. Un an après le décès de son père, sa fille reste marquée par ce deuil. Sa famille n’a pas pu organiser, ni suivre les obsèques, et pour elle, ça a été le plus dur. "On l’a vu partir dans le corbillard de loin (…) c’est effrayant, tout ça", témoigne-t-elle.

 

Soignants, malades, commerçants, employés de supermarché, artistes, élus ou encore parents : nous les avions rencontrés il y a un an. Aujourd’hui ils nous racontent leur année Covid. Pour les découvrir, cliquez sur un point, zoomez sur le territoire qui vous intéresse ou chercher la commune de votre choix avec la petite loupe. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société