Deux policiers très gravement blessés par balles dans le Val-d'Oise, leurs armes ont été volées

Deux policiers en "planque" ont été blessés par balle par des inconnus qui leur ont volé leurs armes. Les faits se sont déroulés, hier mercredi soir à Herblay dans le Val-d'Oise. Le pronostic vital est engagé pour l'un des 2 policiers agressés.

Les deux policiers de la police judiciaire de Cergy-Pontoise, en civil, étaient en mission de surveillance dans une voiture banalisée quand ils ont été agressés par 3 hommes hier mercredi soir vers 22 heures à Herblay avenue du Gros Chêne dans une zone industrielle. 

"Bien qu’ayant décliné leur qualité et présenté leur carte de service, les trois individus les rouaient de coups, parvenaient à leur dérober leur arme de service et faisaient fait feu sur eux à au moins six reprises", peut-on lire dans un communiqué de presse du parquet de Pontoise.

"Ils ont été sortis de la voiture, roués de coups puis on leur a tiré dessus et volé leur arme de service", a affirmé Ludovic Collignon, secrétaire départemental 95 du syndicat de policiers Alliance. Les trois agresseurs ont pris la fuite.

Le maire de la ville Philippe Rouleau, a précisé au micro de France Info que "Non seulement ils ont tiré dessus, mais il y a eu une bagarre et les coups ont été terribles. Une enquête est en cours, mais je ne suis pas sûr que les gens savaient que c'était des policiers. C'étaient des policiers en civil qui étaient en planque", a-t-il expliqué. 

Une enquête en flagrance a été ouverte par le parquet de Pontoise pour tentatives d'homicides sur les agents de la force publique en bande organisée. Elle a été confiée à la DRPJ, la Direction régionale de la police judiciare de Versailles et la DCPJ, la Direction centrale de la police judiciaire.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin est attendu ce matin au commissariat de Cergy.

Pronostic vital engagé pour l'un des 2 policiers

L'un des policiers, un gardien de la paix âgé de 30 ans touché par quatre impacts de balles notamment au niveau de la vessie et de l'artère fémorale, est gravement blessé. Son pronostic vital est engagé. Les balles ont également perforé l’intestin. Il souffre de fractures au crâne dues au coups reçus. Il est hospitalisé à l’hôpital Beaujon selon une source policière.
 
Le second policier, âgé de 45 ans touché à la tête a reçu deux impacts de balles à la cuisse et à la jambe. Il a été hospitalisé au centre hospitalier de Pontoise.

Nombreuses réactions politiques

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a apporté son soutien aux policiers parlant de "violence inouïe".
La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse évoquant sur Twitter une "agression ultra violente qui rappelle à tous ceux qui l'oublient que faire respecter la loi sur le territoire est un engagement au péril de sa vie!".
 
"C'est un drame insupportable. J'espère bien sûr que les coupables seront arrêtés et jugés", a déclaré le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, en adressant son "soutien" aux policiers.

Augmentation du nombre de policiers blessés en service

Selon une étude publiée en novembre 2019 par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), la police nationale a recensé 12.853 agents blessés en 2018, en hausse de près de 16% par rapport à 2017. 6.002 l'ont été dans le cadre d'une mission de police (+16% par rapport à 2017), soit la plus forte hausse annuelle enregistrée et le niveau le plus élevé depuis 2009. 666 policiers ont été blessés par arme en mission, contre 418 en 2017, soit une hausse de près de 60%. Là aussi, il s'agit du niveau le plus élevé depuis 2009.