Départementales 2021 dans le Val-d'Oise : découvrez les résultats du premier tour

Ce dimanche, les électeurs du Val-d'Oise étaient appelés aux urnes dans le cadre du premier tour des élections départementales. Les Valdoisiens ont voté pour renouveler leur conseil départemental. Découvrez ici les résultats du scrutin.

Premier tour des élections départementales dans le Val-D'Oise
Premier tour des élections départementales dans le Val-D'Oise © Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Les Valdoisiens ont dû choisir entre les 108 binômes répartis sur les 21 cantons du département. Ceux-ci se sont disputés les 42 sièges du conseil départemental. Chaque binôme est composé d’un homme et d’une femme qui ont chacun un suppléant respectif.

L'attente aura été longue pour avoir de premiers résultats. Et au bout de plusieurs heures, les résultats sont sans appel : la victoire de la droite est écrasante. Une victoire pour la majorité LR sortante et sa présidente, Marie-Christine Cavecchi, qui entendait jouer la carte de la continuité.

Elle obtient ainsi un large satisfecit dans le canton où elle se présentait en binôme avec Yannick Boëdec (maire LR de Cormeilles-en-Parisis) en récoltant prêt de 60% des voix. Elle affrontera un binôme du RN au deuxième tour.

© France Télévisions

Après ces premiers résultats, la carte électorale ressemble fort à celle de 2015 : une mer de bleu avec quelques ilôts rosés. La gauche conserve une avance certaine dans les quatre cantons dans lesquels elle était déjà majoritaire. Notable exception : celui (rural) de Vauréal, dans l'ouest du département. Le binôme LR mené par Patricia José et Thomas Vatel arrive largement en tête contre celui de l'Union de la gauche de Lydia Chevalier et d'Eric Proffit Brulfert. La question qui se pose désormais est de savoir si les électeurs du RN se reporteront sur la liste LR.

© France Télévisions

Taux de participation faible

Le taux de participation dans le département a été particulièrement faible puisqu'elle s'est établie à 27,3%. Lors des dernières élections départementales en 2015, le taux de participation s’élevait à 40,49 %.

© France Télévisions

Les enjeux des départementales dans le Val d’Oise

L’actuelle présidente du conseil départemental est l’élue LR Marie-Christine Cavecchi. La maire-adjointe de Franconville a remplacé en octobre 2017 Arnaud Bazin qui dirigeait le département depuis 2011 et qui a démissionné pour briguer un mandat de sénateur. Marie-Christine Cavecchi est candidate à sa propre succession. 

La majorité compte actuellement 32 sièges parmi les 42 du conseil départemental. L’opposition est constituée par le Parti Socialiste. Parmi la majorité, les formations politiques représentées sont de droite et de centre-droit. Ainsi le groupe « Union pour le Val-d’Oise » compte 29 élus LR et 3 membres de l’UDI.  Cette alliance entre la droite et le centre-droit domine les scrutins du département depuis sa création en 1968 et devrait, cette année encore conserver la majorité et conserver bon nombre de ses cantons. 

La gauche cherchera à conserver sa majorité sur deux des trois cantons qui divisent Argenteuil, Sarcelles est également un canton à enjeu pour le PS où les élus socialistes Patrick Haddad, maire de la commune et Déborah Israël seront les candidats de l’opposition. Dernier canton à conserver pour la gauche : Vauréal, où Lydia Chevalier et Eric Bulfret formeront un binôme alliant le PS et Divers Gauches.

Les autres cantons à surveiller 

Si la droite n’arrive pas à rallier deux des trois cantons d’Argenteuil, elle pourra viser la victoire dans les deux cantons de Cergy et celui de Pontoise qui sont les deux villes les plus peuplées du département après Argenteuil. A Cergy 1, ce sont Mickael Declerck et Virginie Tinland qui représenteront LR. A Cergy 2 Alexandre Pueyo , le représentant de Soyons Libres, le mouvement mené par la présidente d’Île-de-France Valérie Pécresse , visera une réélection, il sera accompagné par Edwina-Manika-Etoré.

De son côté, le Rassemblement National présente des binômes dans 19 des 21 cantons. Si le parti n’a remporté aucun canton au scrutin de 2015, il pourrait cette année profiter des divisions au sein des autres formations dans plusieurs cantons pour se hisser au second tour. À Fosses, par exemple, territoire rural, le Rassemblement National pourrait bénéficier de la division de la gauche pour passer au second tour face à LR. Même cas de figure à Goussainville où la concurrence entre 3 binômes de gauche pourrait ouvrir la voie au RN pour accéder au deuxième tour le 27 juin prochain. 

Les temps forts du débat entre les candidats sur France 3 Paris Île-de-France 

Un débat entre les chefs de file des différentes formations politiques était organisé sur France 3 Paris Île-de-France ce mercredi 16 juin. Ainsi, Luc Strehaiano (LR), candidat dans le canton de Montmorency, Catherine Dragin (LREM), candidate dans le canton d’Ermont, François Delcombre (EELV), candidat dans le canton de Montmorency et Nicolas Bougeard, candidat dans le canton d’Argenteuil 3 étaient présents sur notre plateau.  

Le premier thème abordé concernait le projet du gouvernement d’urbaniser la zone agricole du triangle de Gonesse à travers notamment la création de la ligne 17 du Grand Paris Express. Si Catherine Dragin a défendu l’initiative de la majorité présidentielle en estimant que cette urbanisation allait permettre la création de nouveaux emplois dans le secteur de Gonesse,

François Delcombre a déploré l’urbanisation de terres agricoles  "parmi les plus fertiles d’Europe". Luc Strehaiano, représentant de la majorité départementale, a défendu le projet en ce qu’il répond selon lui à l’urgence sociale dans le département. Nicolas Bougeard a lui annoncer qu’en cas de victoire, lui et ses ailés réfléchiraient à  "des projets de développement social et humain du Triangle de Gonesse" . 

Le second thème abordé fut celui des projets des candidats pour la jeunesse valdoisienne. Le 95 fait partie des départements français qui abrite la population la plus jeune. Le représentant de la majorité départementale, Luc Strehaiano a annoncé qu’en cas de nouvelle victoire de son camp, une enveloppe de 50 millions d’euros serait allouée pour la construction de 5 nouveaux collèges. 

Nicolas Bougeard souhaite mettre en place  "un plan d’investissement réel"  à l’endroit des collèges pour répondre à ce qu’il appelle "un véritable problème d’accueil dans les établissements scolaires du département". Concernant l’accompagnement de la jeunesse sur le plan social, François Delcombre s’est dit favorable à la mise en place d’un revenu universel et la possibilité d’un RSA Jeunes. Catherine Dragin, a elle saluée le plan "1 jeune, 1 solution" du gouvernement estimant que celui-ci « aide les jeunes qui arrivent sur le marché du travail et les alternants ». Sur la problématique de la sécurisation des collèges, elle s’est dite favorable à l’installation de caméras de vidéoprotection dans tous les collèges. Elle a également proposé la présence de médiateurs dans les établissements pour lutter contre le harcèlement scolaire.                                                                            

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections