EuropaCity : après l'annulation de la ZAC du triangle de Gonesse, l'Etat fait appel

L'Etat a décidé de faire appel de l'annulation, début mars, de la création de la zone d'aménagement concertée du triangle de Gonesse, dans le Val-d'Oise. Cette ZAC est un préalable à la construction de la base d'activités et de loisirs géante EuropaCity, à l'horizon 2024.

Une vue du plan masse du nouveau projet EuropaCity, dans le Val-d'Oise (vue d'artiste).
Une vue du plan masse du nouveau projet EuropaCity, dans le Val-d'Oise (vue d'artiste). © EuropaCity-Alliages&Territoires
280 hectares de terres agricoles supprimées, entre les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget... La zone d'aménagement concerté du triangle de Gonesse est l'un des projets-clé du Grand Paris. Et pas question pour l'Etat d'y renoncer. Même si le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé l'arrêté préfectoral approuvant sa création, en mars dernier.
Le ministère de la Cohésion des territoires a indiqué avoir fait appel vendredi dernier de cette décision de première instance. "Le Gouvernement confirme l’intérêt d’aménager la ZAC du triangle de Gonesse, dans le respect du droit de l’urbanisme et de l’environnement", explique le ministère de la Cohésion des territoires.

Information insuffisante

Derrière la ZAC, il y a EuropaCity. Un projet titanesque à trois milliards d'euros, sur 80 des 280 hectares de la zone. Ce projet, qui doit voir le jour en 2024, rencontre une vive opposition. Le commissaire-enquêteur avait rendu un avis défavorable à l'issue de l'enquête publique concernant la zone d'aménagement concertée.
En première instance, pour motiver sa décision, le juge administratif avait estimé que la population et les autorités auraient dû être mieux informées "eu égard à l'impact potentiel sur l'environnement du projet".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
immobilier économie aménagement du territoire environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter