• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

EuropaCity : la préfecture du Val d'Oise autorise le projet d'aménagement du méga-complexe

La préfecture du Val d'Oise autorise le projet d'aménagement du méga-complexe EuropaCity. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
La préfecture du Val d'Oise autorise le projet d'aménagement du méga-complexe EuropaCity. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Le projet d'aménagement du "Triangle de Gonesse", où doit être construit le méga-complexe controversé de commerces et de loisirs Europacity, a été déclaré d'utilité publique, ce qui ouvre la voie à des expropriations.

Par MT/AFP

Le préfet du Val-d'Oise a autorisé le projet d'aménagement du "Triangle de Gonesse" où doit être construit le méga-complexe EuropaCity, selon un arrêté pris le 20 décembre 2018.

Il "fonde sa décision" sur "l'avis favorable" émis en juillet par le commissaire enquêteur, à l'issue d'une enquête publique sur ce projet d'aménagement qui s'étend sur 280 hectares, dont 80 pour Europacity, a indiqué la préfecture dans un communiqué.
 

Opération "globalement cohérente"

Le commissaire enquêteur «a constaté que "l'opération projetée est globalement cohérente avec les objectifs annoncés et qu'elle présente des avantages certains pour la collectivité comme pour les populations"», rappelle la préfecture.

"D'autre part, les réponses apportées et les engagements pris par le maître d'ouvrage [l'établissement public Grand Paris Aménagement, NDLR], permettent de lever les réserves et prennent en compte les recommandations émises par le commissaire enquêteur", ajoute la préfecture.
 

Autorisation des expropriations

L'arrêté "va permettre à l'Établissement Public Foncier d'Île-de-France (...) d'acquérir les terrains nécessaires à la réalisation du projet", notamment par voie d'expropriation s'il n'y a pas d'accord à l'amiable, est-il précisé.

"C'est une bonne nouvelle, mais ce n'est pas un feu vert à EuropaCity, ce n'est qu'une étape de la procédure", certes "extrêmement importante", a expliqué David Lebon, directeur du développement chez EuropaCity.
 

Projet à 3 milliards

Ceetrus, filiale du groupe Auchan, et le conglomérat chinois Wanda pilotent ce projet de 80 hectares à 3,1 milliards d'euros qui, s'il se concrétisait, serait le plus grand investissement privé en France depuis la construction de Disneyland Paris en 1992.

La création de ce parc de commerces et de loisirs sur des terres agricoles entre les aéroports de Roissy et du Bourget se heurte depuis des années à l'opposition des militants écologistes et des commerçants locaux.

Début mars, la justice avait donné raison aux opposants en annulant un arrêté préfectoral pris en septembre 2016 et créant la zone d'aménagement concertée (ZAC) du Triangle de Gonesse. L'État a fait appel de cette décision en mai.

"Il faut en même temps la propriété et les outils d'urbanisme qui soient valides", a ajouté David Lebon, expliquant que si la déclaration d'utilité publique devait permettre à EuropaCity de déposer des permis de construire, seule une décision de justice favorable sur la ZAC permettrait d'instruire ces permis.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Suspendus, fixés sur un poteau... Installation des avions au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget

Les + Lus