• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Domont (Val d’Oise) : Importante saisie de contrefaçons

Des centaines de paires de chaussures (Nike, Adidas…), mais aussi des stocks d’habits de marques (Gucci, Lacoste, Armani…) contrefaits ont été saisis, lors d'une perquisition chez un habitant de Domont, dans le Val d'Oise. / © Gendarmerie du Val d'Oise
Des centaines de paires de chaussures (Nike, Adidas…), mais aussi des stocks d’habits de marques (Gucci, Lacoste, Armani…) contrefaits ont été saisis, lors d'une perquisition chez un habitant de Domont, dans le Val d'Oise. / © Gendarmerie du Val d'Oise

Des centaines de vêtements et de chaussures de grandes marques contrefaits. C’est l’impressionnante saisie, réalisée le 4 avril dernier à Domont dans le Val d’Oise, par la police et les gendarmes de la BTA (Brigade territoriale autonome) de Domont.
 

Par Louise Simondet

Un véritable stock de marchandises contrefaites. C’est ce qu’ont découvert, lors d’une perquisition au domicile d’un habitant de Domont dans le Val d’Oise, les policiers et les gendarmes de la BTA (Brigade territoriale autonome) de Domont.

Des centaines de paires de chaussures et d'habits contrefaits

C’était le 4 avril dernier. Dans l’appartement de l'individu : des centaines de paires de chaussures (Nike, Adidas…), mais aussi des habits de marques de luxe (Gucci, Lacoste, Armani…) contrefaits. Le vendeur, âgé d’une trentaine d’année, écoulait son stock via la messagerie téléphonique Snapchat, mais aussi dans des bars-tabacs du Val d’Oise.

Plusieurs millions d'euros de marchandise

La valeur de la marchandise est estimée à plusieurs millions d’euros. Suite au dépôt de plainte des marques victimes, le mis en cause a été placé en garde à vue. Selon les déclarations du jeune homme, recueillies par les forces de l’ordre, celui-ci a « fini par reconnaître les faits qui lui sont reprochés. Notamment la revente de ces produits dans les bars-tabacs dans un but d’enrichissement personnel. »

Connu des services de police, l’intéressé est convoqué le 5 février prochain, par le tribunal de Pontoise (Val d'Oise). Il devra répondre des actes de « détention et de vente de produits contrefaits. »

Quant aux objets saisis, ils ont été détruits sur décision du procureur de la République.
 

Sur le même sujet

18 suicides chez les forces de l’ordre depuis le début de l’année en Île-de-France

Les + Lus