Pour Paris-2024, l'équipe olympique des Etats-Unis s’installera à Eaubonne dans le Val-d'Oise

Team USA annonce le choix de sa base arrière quatre ans avant Paris-2024 (illustration). / © LUDOVIC MARIN / AFP
Team USA annonce le choix de sa base arrière quatre ans avant Paris-2024 (illustration). / © LUDOVIC MARIN / AFP

Team USA officialise ce jeudi le choix de sa base arrière pour les Jeux olympiques de Paris-2024 : le centre de performance sportive d'Eaubonne dans le Val-d'Oise, qui sera entièrement privatisé. Des travaux d’agrandissement sont prévus.

Par France 3 PIDF / AFP

Piste d'athlétisme couverte, gymnases, rings de boxe, cuisines, installations médicales… Le centre de performance sportive d'Eaubonne, dans le Val-d'Oise, accueillera l'équipe olympique étasunienne pour les futurs JO de Paris, durant l'été 2024. "Notre but, c'est de dupliquer l'environnement que nous avons aux Etats-Unis, explique le patron de la haute performance du comité olympique et paralympique américain, Rick Adams. Nous aurons besoin de nos équipes de nutrition, de nos chefs (en cuisine), nous apporterons beaucoup de notre nourriture, beaucoup de matériel."
Pour l’occasion, le centre sera ainsi entièrement privatisé. Rick Adams souligne aussi l'importance d'avoir un "lieu centralisé" pour réunir ses équipes de psychologues, de physiologistes et de médecins, non loin du futur village olympique situé lui à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, à environ 10 km. "Avoir quatre à six ans d'avance, pour nous, c'est assez commun (...) désormais nous pouvons parler avec chacun de nos sports" et "toutes nos cellules de performance doivent savoir que le site peut être disponible", ajoute le responsable.

Des travaux d'extension pour 12 millions d'euros, payés par les collectivités

En 2024, la délégation américaine devrait compter 700 à 800 sportifs, encadrés par 1 200 membres de staff. "En terme de tranquillité et de sécurité, le site est idéal. C'est un élément important évidemment", poursuit Rick Adams. Etendu actuellement sur sept hectares, le Cdfas, qui accueille trois pôles espoirs régionaux (athlétisme, basket, handball) et revendique 250 000 usagers à l'année, avec 45 sports représentés, accueillera épisodiquement les équipes américaines, en crescendo jusqu'en 2024, selon son directeur général, Arnaud Zumaglia. Dès la fin 2020, une équipe d'haltérophiles y séjournera.
"On a des engagements avec nos usagers historiques, qu'on ne mettra pas dehors (...) mais les Américains sont très organisés, ils n'appellent pas quinze jours à l'avance pour un stage", ajoute Arnaud Zumaglia. Sorti de terre en 1993, financé par le département du Val-d'Oise et la région Île-de-France, le Cdfas doit bénéficier de travaux d'extension pour un montant de 12 millions d'euros, payés par les collectivités, pour augmenter ses capacités d'accueil (244 lits, 300 places de restaurant) et abriter un centre de régénération sportive flambant neuf. Team USA, qui paiera un loyer, et le Cdfas n'ont pas souhaité donner d'éléments financiers sur leur accord.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus