Pontoise : accusée d’avoir tué son nouveau-né après avoir accouchée seule, une jeune femme est jugée aux Assises

Publié le

Une jeune femme de 21 ans comparait depuis hier devant les Assises du Val-d'Oise pour le meurtre de son nourrisson. Elle est accusée de l'avoir jeté par la fenêtre juste après avoir accouché seule dans sa chambre.

Face aux photos de son nouveau-né projetées dans la salle d’Assises, l’accusée, cheveux coiffés en chignon préfère baisser les yeux. Son nourrisson avait été retrouvé mort, dans la cour de son immeuble, nu en position fœtale et recouvert de terre.

Les faits s’étaient déroulés le 21 février 2021. En fin d’après-midi, la jeune femme s’enferme dans sa chambre avec un sac poubelle et un seau. Elle intime l’ordre à ses parents et sa sœur de ne pas entrer, prétextant des troubles digestifs.

"J'ai su que j'étais enceinte la semaine précédente"

L’alternante en comptabilité accouche alors seule puis jette son nouveau-né par la fenêtre ainsi qu'un sac contenant des effets tachés de sang.

Aux enquêteurs, elle affirmera que l’enfant n’avait ni crié ni respiré. "Je ne savais pas que j'allais accoucher comme ça, j'ai su que j'étais enceinte la semaine précédente", plaide la jeune femme.

Mais l’autopsie révélera que le nourrisson était né viable à sept mois. De l'air retrouvé dans ses poumons prouve qu'il avait respiré. La chute du sixième étage a provoqué un traumatisme cranio-encéphalique sévère, à l'origine du décès. Aucune trace de coup volontaire n'a été retrouvée.

 La nuit après son accouchement, la jeune fille est transportée aux urgences par son père, en raison d’importantes pertes de sang et plusieurs malaises. L’équipe médicale alerte les pompiers sur l'absence du bébé.

Ses parents n’avaient pas eu connaissance de sa grossesse et ignoraient également que leur fille avait accouché.

 

Le déni de grossesse en question

 L'enjeu du procès sera de déterminer s'il y a eu déni de grossesse. La jeune fille affirme avoir appris sa grossesse peu de temps avant son accouchement. Celle-ci lui a été annoncée officiellement après une échographie, 48h avant les faits. Surprise mais souriante, la jeune fille avait alors posé des questions sur le sexe de l'enfant.

Pourtant, l’enquête montrera que des recherches sur la grossesse avaient été réalisées sur son téléphone fin janvier. D’autres recherches avec les termes "foyer de l'enfance", "orphelinat", "avortement", "bébé mort dans le ventre" avaient été relevées après l’annonce officielle de sa grossesse.

 La jeune femme était en couple depuis plusieurs années mais elle voulait attendre la fin de ses études pour annoncer sa relation amoureuse à ses parents. Son ex-petit-ami a reconnu l’enfant. Il a choisi de le prénommer Marcel.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité