Cet article date de plus de 7 ans

Un faux taxi jugé pour avoir fui à 200 km/h avec une touriste à bord

Un chauffeur de taxi clandestin sera jugé vendredi par le tribunal correctionnel de Pontoise pour avoir fui un contrôle de police à 200 km/h, en retenant une passagère indienne prise en charge illégalement à l'aéroport de Roissy.
Hakim Adghar, âgé de 47 ans et déjà bien connu des "boers", les policiers chargés du contrôle des taxis, avait obtenu début mai le renvoi de son procès en comparution immédiate, afin de préparer sa défense. Il se trouve depuis cette date en détention provisoire.

Le 28 avril, vers 20H30, le quadragénaire, qui se présente comme un chanteur de variété, avait fait monter dans sa voiture à la sortie de l'aéroport une Indienne de 29 ans, tout juste arrivée en France pour un stage dans une entreprise parisienne, en se faisant passer pour un taxi.

Repéré par une patrouille de police en raison de l'absence de signalétique sur sa voiture, Hakim Hadgar, déjà condamné à plusieurs reprises, notamment pour exercice llégal de l'activité de taxi, avait pris la fuite pour échapper à un contrôle, filant à une vitesse estimée à 200 km/h sur l'autoroute A1. Pensant avoir distancé les policiers, le prévenu avait dans un premier temps tenté de débarquer sa victime sur la bande d'arrêt d'urgence, avant de redémarrer en trombe, portières verrouillées, en voyant la patrouille revenir sur lui. Sa passagère, morte de peur, avait finalement été déposée quelques kilomètres plus loin, à Survilliers (Val-d'Oise), une fois les policiers semés. Pressée de "payer sa course", la jeune femme lui avait donné tout son argent liquide, soit 400 euros. Recherché par la police, le prévenu avait finalement été interpellé à son domicile de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), après avoir été reconnu sur des images de vidéo-surveillance de l'aéroport.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers taxi