Cet article date de plus de 8 ans

Val d'oise: l'homme, armé, toujours retranché chez lui. Le GIGN tente d'établir le contact

L' homme soupçonné d'être responsable de la mort d'une femme de 46 ans, retrouvée tuée d'une balle dans la tête, était toujours retranché à son domicile de Maudétour-en-Vexin (95) en milieu de journée.

Au fond, derrière les arbres, on devine la cabane dans laquelle l'homme est retranché
Au fond, derrière les arbres, on devine la cabane dans laquelle l'homme est retranché © Colette Zagaroli/France3 Paris
L' homme soupçonné d'être responsable de la mort d'une femme de 46 ans, retrouvée tuée d'une balle dans la tête lundi 3 décembre, était toujours retranché à son domicile de Maudétour-en-Vexin (Val-d'Oise) en milieu de journée.

Cet homme aurait lui-même appelé les gendarmes "vers 4 ou 5 heures du matin". Selon un enquêteur, il se serait retranché chez lui ce matin,vendredi 7 décembre, alors que des policiers venaient l'interroger.

Le GIGN a été dépêché sur place, mais à la mi-journée n'avait pas de contact avec cet homme.

Agé d'une cinquantaine d'années, l'homme habiterait le village depuis plus de dix ans et travaillerait en tant qu'agent d'entretien sur un pylône TDF situé à proximité immédiate de sa propre maison. Il habiterait à 500 mètres du domicile de la victime, Anne Ionesco, découverte morte à l'entrée d'un chemin forestier lundi après-midi, et serait son voisin le plus proche.
Cet homme réalisait des travaux au domicile de la victime. Il dispose de plusieurs armes à feu, déclarées (au moins pour certaines d'entre elles) en préfecture.

Célibataire et sans enfant, Anne Ionesco, qui habitait une grande maison à Maudétour, avait travaillé plusieurs années en tant que chargée d'affaires pour Graniou A2R, un installateur d'antennes relais, filiale du groupe Vinci. C'était "une battante, très spontanée, qui aimait la vie" indique à son propos une de ses anciennes collègues. Selon les résultats de l'autopsie, réalisée en milieu de semaine, la quadragénaire a été tuée de deux balles dans la tête, mais n'a pas subi de violences sexuelles. Elle a été "exécutée" sur le chemin forestier où elle a été retrouvée, précise un enquêteur
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers